Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : le député Loïc Kervran analyse la nouvelle loi antiterroriste

-
Par , France Bleu Berry

Hasard du calendrier, cinq jours après l'attentat au commissariat de Rambouillet et le meurtre d'une agent administrative, un projet de loi est présenté ce mercredi, au conseil des ministres. Il vise à renforcer la loi de 2017 sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.

Loïc Kervran, député du Cher, rapporteur de la mission d'évaluation de la loi de 2017 sur la sécurité intérieure.
Loïc Kervran, député du Cher, rapporteur de la mission d'évaluation de la loi de 2017 sur la sécurité intérieure. © Radio France - Michel Benoit

Moins d'une semaine après l'attaque du commissariat de Rambouillet qui a causé la mort d'une agent administrative, un nouveau texte de loi antiterroriste est présenté ce mercredi en conseil des ministres. Il prévoit de renforcer le suivi des anciens détenus et de mieux repérer les individus se radicalisant de manière isolée.

Le député du Cher, Loïc Kervran, ex-LREM, désormais Agir Ensemble, était le rapporteur de la mission d'évaluation de cette loi il y a quelques mois, il revient sur ce travail. Aujourd'hui, les personnes se radicalisent très vite, en quelques mois, et agissent souvent seules. La mission avait donc préconisé certaines adaptations qui sont reprises aujourd'hui. 

Adapter la surveillance des communications

Il faut notamment faire évoluer l'algorithme qui scanne les communications, "nous avons une menace plus massive, avec des signaux plus faibles " analyse Loïc Kervran. "Nous avions donc suggéré d'inclure les url (les adresses internet complètes) dans l'algorithme qui scanne les contenus des communications. L'assassin de Samuel Paty par exemple, avait des contacts réguliers avec la zone irako-syrienne, mais ils n'étaient pas détectables par les services de renseignement car il n'utilisait pas le réseau téléphonique mais des applications qui se sont développées  comme whatsapp, Telegram, etc. L'algorithme devra aussi s'adapter à l'arrivée de la 5G." 

Mieux détecter les personnes radicalisées en France.
Mieux détecter les personnes radicalisées en France. © Radio France - Michel Benoit

On a souvent des auteurs qui présentent un profil avec des troubles psychiatriques - Loïc Kervran

Il faudra également améliorer également les échanges entre services de renseignement et psychiatrie ajoute le député du Cher, "on a souvent des auteurs qui présentent un profil avec des troubles psychiatriques. Tout cela va faire partie du nouveau projet de loi." Des évolutions qui devront composer avec le secret médical et les libertés individuelles. 

Quant au débat qui a resurgi sur les liens entre immigration et radicalisation, "moins de 25 % des auteurs d'attentat ou de projets d'attentat sont de nationalité étrangère. Les trois-quarts sont donc français et il serait donc faux de dire que l'immigration en est la source principale." ajoute Loïc Kervran. "Rien que l'année dernière, ce sont 300 personnes en situation irrégulière qui ont été expulsées de France, parce que soupçonnées d'être radicalisées." En France,  environ 85 % des mesures d’expulsion sont exécutées mais moins de 15 % des obligations de quitter le territoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess