Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : le service national universel semble séduire les jeunes berrichons

dimanche 14 avril 2019 à 17:34 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Les inscriptions pour le service national universel sur le point de se terminer dans le Cher, l'un des 13 départements tests en France. Et la préfète ne cache pas sa satisfaction : plus de 180 jeunes de 15 à 16 ans du département sont volontaires.

Dans le département du Cher, les quotas d'inscriptions sont attients
Dans le département du Cher, les quotas d'inscriptions sont attients © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Ces jeunes berrichons iront passer deux semaines en internat, ailleurs en France mais le Cher en accueillera 160, du 16 au 28 Juin. Les jeunes devront ensuite effectuer 84 heures au service d'une association, dans l'année qui suit...  Une trentaine de personnes encadreront ces volontaires dans le Cher. Durant ces deux semaines, les activités leur permettront de stimuler leur sens de l'engagement, c'est le but du Service national Universel, mais dans le Cher certains candidats devront peut-être attendre début 2020 pour vivre cette expérience.

Les préfectures doivent disposer d'un vivier plus important que le nombre de places prévues, pour une raison que nous explique Catherine Ferrier, préfète du Cher : "Parce qu'il peut y avoir des désistements, des ennuis de dernière minute, et d'autre part, nous devons veiller à la mixité, au brassage complet. Il nous faut des jeunes qui ont un handicap, des jeunes sortis du milieu scolaire, des jeunes en apprentissage et des jeunes scolarisés. " 

Catherine Ferrier, préfète du Cher - Radio France
Catherine Ferrier, préfète du Cher © Radio France - Michel Benoit

Les jeunes arriveront dans les internats le dimanche 16 juin en fin d'après-midi pour 12 jours de vie en commun. Il y aura un socle national d'activités : "Une journée sera consacrée aux armées, une grosse journée à la sécurité civile avec des mises en situation. Il y a tous les bilans santé, bilan illettrisme, tout ce qui est institution, accès aux droits sur une journée et demi, culture et patrimoine. On a la chance à Bourges d'offrir un très beau panorama qui nous raconte l'histoire, et jeu veux qu'à la fin de chaque journée, les jeunes en tirent une sorte de leçon de vie. C'est très important." 

Gabriel Attal, secrétaire d'état chargé de la jeunesse, était venu à Bourges début mars pour parler du SNU. - Radio France
Gabriel Attal, secrétaire d'état chargé de la jeunesse, était venu à Bourges début mars pour parler du SNU. © Radio France - Michel Benoit

Education nutritionnelle, égalité Femme-Homme, la liste n'est pas exhaustive... et localement d'autres modules s'ajouteront. Dans le Cher, les jeunes seront en immersion auprès de fonctionnaires ou d'élus, une sorte de vis ma vie : "Quatre jeunes passeront une journée à accompagner la préfète, quatre seront avec un maire, dans un CCAS, ou auprès d'un directeur d'hôpital, détaille Catherine Ferrier. J'y tiens beaucoup.  Ils verront comment fonctionnent les institutions et les services de l'état. Il ne faut surtout pas que ces jeunes soient passifs pendant ce SNU." Une sensibilisation aux fake news est également prévue à Bourges.