Infos

Bourges : les enfants de Jean Macé retrouvent leur école, trois mois après les inondations

Par Michel Benoît, France Bleu Berry jeudi 1 septembre 2016 à 16:03

La directrice de l'école a reçu un chèque de 3.475 euros. Une collecte de solidarité qui sera bien utile.
La directrice de l'école a reçu un chèque de 3.475 euros. Une collecte de solidarité qui sera bien utile. © Radio France - Michel Benoit

Ils ont fait leur rentrée ce matin, comme tous les autres enfants. Pourtant leur école était sous les eaux début juin. Les 90 élèves de l'école maternelle Jean Macé à Bourges, ont pu retrouver leurs salles de classe. Un petit miracle !

Au début de l'été, personne ne croyait que serait possible, mais tout le monde a travaillé d'arrache-pied pour remettre l'école maternelle en état, et la solidarité a joué à plein. C'était le vendredi 3 juin. Le lac d'Auron débordait, noyant les rues les plus basses du quartier de Lazenay : 60 cm dans toute l'école, et ce matin, les gamins jouent tranquillement aux Légo dans leurs classes entièrement remises en état.

Tous les stigmates de l'inondation ont été effacés et les enfants peuvent jouer tranquillement en ce jour de rentrée - Radio France
Tous les stigmates de l'inondation ont été effacés et les enfants peuvent jouer tranquillement en ce jour de rentrée © Radio France - Michel Benoit

Tout a convergé pour aboutir à ce petit miracle, comme l'explique Pascal Blanc. Le maire de Bourges tient à remercier les services municipaux "très réactifs" et les entreprises dont certains salariés ont reporté leurs vacances pour que le chantier aboutisse avant la rentrée. La chance était également de la partie, puisque le beau temps a favorisé le séchage des locaux, une fois l'eau retirée. Mais cela a un coût important pour la ville de Bourges : 250.000 euros environ. Il faut maintenant espérer que les assurances prendront en charge une partie du sinistre. Tout a été refait : les sols, les murs, les peintures (d'ailleurs un peintre travaillait encore ce matin sur les grilles de l'école). Il a fallu changer tout le mobilier. "Tout n'est pas encore arrivé" précise Véronique Desbois, directrice de l'école Jean Macé, mais cela n'est pas handicapant pour démarrer l'année scolaire.

Tout le mobilier de l'école a été changé - Radio France
Tout le mobilier de l'école a été changé © Radio France - Michel Benoit

Pour l'instant, une salle n'est pas encore fonctionnelle : c'est la salle de psychomotricité. Elle sert de lieu de stockage. Il faudra encore quelques jours pour que tout redevienne normal. Le sort de l'école Jean Macé a mobilisé dans tout le département du Cher. On n'a pas vu pareille catastrophe affectant une école depuis quarante ans dans le département . La communauté éducative a donc réagi et beaucoup de coopératives scolaires ont fait des dons, en nature, ou en argent pour aider au redémarrage de Jean Macé. Certaines ont organisé des ventes de gâteaux, d'autres ont directement fait un don. L'école d'Ainay-le-Vieil a offert 200 euros ! Il faut dire que le village perd sa classe cette année. Et ce matin, le vice-président de l'office central de la coopération à l'école a offert un chèque de 3.475 euros à l'école Jean Macé.

La salle de psychomotricité sert d'entrepôt pour l'instant - Radio France
La salle de psychomotricité sert d'entrepôt pour l'instant © Radio France - Michel Benoit

3 autres associations se sont également mobilisées : les Peep, la MAE et Solidarité Laïque. La ville de Bourges a aussi organisé une collecte de matériels. Un éditeur jeunesse, Rue du monde, pour ne pas le nommer a également offert une vingtaine d'albums. Quant aux 3.475 euros récoltés, ils serviront à l'achat de matériels : peut-être des trottinettes puisque l'école n'en a plus et sans doute d'autres choses. C'est l'équipe enseignante qui décidera.

Des jeux collectés, attendent encore d'être déballés - Radio France
Des jeux collectés, attendent encore d'être déballés © Radio France - Michel Benoit

A l'école Jean Macé, on se dit que finalement, ces inondations auront peut-être été un mal pour un bien...La maternelle recherche encore des livres pour sa bibliothèque.

Partager sur :