Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : un outil de terrain pour remédier à la pénurie médicale

dimanche 1 juillet 2018 à 18:28 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Un nouvel outil pour essayer de remédier à la pénurie médicale dans le Cher : ce lundi, la directrice de l'Agence Régionale de Santé, lancera la communauté professionnelle territoriale de santé du pays de Bourges : CPTS. La deuxième du département, la 5éme créée en région Centre Val de Loire.

Dominique Engalenc, médecin ORL à Bourges et président provisoire de la CPTS de santé.
Dominique Engalenc, médecin ORL à Bourges et président provisoire de la CPTS de santé. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Cette CPTS concerne 124.000 habitants et intéresse 611 professionnels de santé, des infirmiers aux médecins en passant par les kiné ou les spécialistes...  Cette communauté aura pour rôle de faciliter l'émergence de projets pour améliorer la pratique médicale et la prise en charge des patients (12.000 habitants n'ont plus de médecin référent dans le Cher).  Dominique Engalenc, médecin ORL à Bourges est le président provisoire de cette CPTS : il espère que cette communauté créera du lien entre professionnels et que cela rejaillira sur les conditions d'accueil des patients, souvent confrontés à des médecins débordés, fatigués, parfois en burn out. L'idée, c'est de rompre l'isolement des praticiens et de faciliter l'émergence de projets

L'hôpital Jacques Coeur de Bourges - Radio France
L'hôpital Jacques Coeur de Bourges © Radio France - Michel Benoit

La force d'une CPTS, c'est de rassembler tous les métiers de la santé. On peut donc discuter et créer des groupes de travail pour faire remonter les idées de terrain. Par exemple, pour soulager les urgences de l'hôpital, améliorer la prise en charge des soins non programmés. par les médecins de ville, même si leur planning est déjà chargé. Le docteur Engalenc, président provisoire de la CPTS du pays de Bourges, est persuadé que les médecins généralistes peuvent jouer un rôle : " On ferait appel certainement à une nouvelle organisation. Ce temps supplémentaire demandé aux médecins de ville, on peut probablement le trouver grâce à cette nouvelle organisation et ce temps qu'il donneront, il faudra qu'il puisse le récupérer. " 

Les urgences du centre hospitalier J. Coeur de Bourges. - Radio France
Les urgences du centre hospitalier J. Coeur de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

La CPTS essayera d'améliorer les conditions de travail des médecins et troisième axe, travaillera sur l'attractivité de la région de Bourges. L'idée c'est d'attirer des étudiants stagiaires, mais pas seulement en médecine générale, dans les spécialités également, espère le Docteur Engalenc : " Le problème est encore très pointu pour ce qui concerne les spécialités. Les choses se font doucement. Il y a un certain nombre de stages qui ont été agréés. Il faut aussi trouver des maîtres de stage qui veuillent bien s'impliquer.  C'est en route. Il faudra forcément améliorer les relations ville-hôpital. Il y a beaucoup de travail sur la communication à ce niveau là. " Il faut lancer une dynamique de territoire : le travail ne fait que commencer.