Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : Un projet à 24 millions pour le Bon Pasteur

-
Par , France Bleu Berry

Une nouvelle vie pour le Bon Pasteur à Bourges : environ 190 logements seront construits sur le site de l'ancien pensionnat abandonné depuis 1992.

Le Bon Pasteur, vue de l'avenue Jean Jaurès à Bourges, tel qu'il pourrait être en 2023
Le Bon Pasteur, vue de l'avenue Jean Jaurès à Bourges, tel qu'il pourrait être en 2023 © Radio France - Michel Benoit

Les anciens bâtiments seront rasés pour laisser place à une résidence tourisme, genre appart-hôtel, à une trentaine de logements sociaux et à une résidence jeunes actifs. Un investissement privé de 24 millions d'euros porté la SEM Territoria. La ville lui revend le terrain de plus de 7000 m2. L'idée qui a prévalu est de réimplanter des habitants dans le centre ville, avenue Jean Jaurès. Le centre de Bourges est le secteur qui a perdu le plus d'habitants depuis quinze ans.  La nouvelle municipalité a pesé sur les promoteurs pour la création de 80 à 100 appartements au sein d'une résidence jeunes actifs, un nouveau concept, venu de Scandinavie : " Ce qui est très intéressant dans ce concept nouveau, c'est que les jeunes actifs partageront des espaces communs " détaille Yann Galut, maire de Bourges. " Des espaces de restauration de détente... tout cela en plus de leur propre appartement. C'est très populaire en Scandinavie. Et surtout, ces appartements seront éligibles aux APL. Nous voulons garder à Bourges nos jeunes actifs.

Le Bon Pasteur est abandonné depuis 1992.
Le Bon Pasteur est abandonné depuis 1992. - Ville de Bourges

La nouvelle municipalité valide le choix de l'ancien maire de Bourges en confiant ce projet à la SEM Territoria, mais elle a pesé pour faire évoluer le concept. Exit le spa, et la cité de l'artisanat, priorité au logement, essentiel aux yeux du nouveau maire de Bourges, Yann Galut : " Le centre ville a besoin de retrouver de la jeunesse et de l'activité. Là, nous aurons notamment 80 à 100 logements dans cette résidence jeunes actifs. C'est le gros changement par rapport au premier projet. " 

Yann Galut, maire de Bourges, durant la conférence de presse sur le Bon Pasteur.
Yann Galut, maire de Bourges, durant la conférence de presse sur le Bon Pasteur. © Radio France - Michel Benoit

Tout cela à deux pas du centre ville. Les murs gris de l'enceinte seront abattus : " L'avenue Jean Jaurès est très importante pour arriver dans le centre ville en venant de la gare " précise Hugo Lefelle, adjoint au maire de Bourges chargé des travaux. " Ce projet à la fois en termes d'habitat mais aussi de tourisme va donner une nouvelle dynamique au centre ville. On va également attacher une grande importance au volet environnemental. On veut qu'il y ait des espaces verts, de la végétalisation et on veillera par exemple à intégrer la faune qui existe sur place ou à la déplacer pour la remettre ailleurs." La présence de chauves-souris notamment sera intégrée dans le projet. Livraison des appartements prévue fin 2023. Quatre ou cinq maisons individuelles sont également prévues ainsi que la possibilité d'aménager 300 à 400 m2 de surfaces commerciales en rez-de-chaussée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess