Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : un pylône de téléphonie provoque l'inquiétude des riverains

mercredi 5 décembre 2018 à 16:23 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

A Bourges, une pétition a recueilli 200 signatures : des opposants à l'installation d'un pylône de téléphonie au stade du Gazelec. Les riverains se plaignent d'un manque d'information et craignent des nuisances pour leur santé, d'autant qu'il y a déjà au moins trois antennes dans le secteur.

Des riverains manifestent leur inquiétude dans le quartier de Vauvert à Bourges
Des riverains manifestent leur inquiétude dans le quartier de Vauvert à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Ce pylône sera érigé juste à côté du stade football, et de la salle de sports dans le quartier Vauvert. Les premières maisons sont à une centaine de mètres. Certains habitants restent cependant sereins : "Non, ça ne me fait pas peur. Il faut bien qu'il y ait des antennes. Il y a beaucoup de peur, mais je ne suis pas sûr que tout soit vrai." 

Le texte de la pétition lancée mi novembre à Bourges. - Radio France
Le texte de la pétition lancée mi novembre à Bourges. © Radio France - Michel Benoit

L'éternel débat des effets des ondes électromagnétiques. Les opposants mettent en avant une mesure effectuée, près du pylône existant rue de Vauvert, de 5,3 volts par mètre. Ils affirment que le plafond en France est de 6 volts par mètre. Or, l'agence nationale des fréquences (ANFR), l'autorité de contrôle, fixe une norme beaucoup plus élevée de 28 à 36 volts par mètre. On en est donc loin. 

Le stade du Gazelec où sera implanté le pylône. On voit les premières maisons, pas très loin. - Radio France
Le stade du Gazelec où sera implanté le pylône. On voit les premières maisons, pas très loin. © Radio France - Michel Benoit

Pas de quoi rassurer cependant, Jean-Pierre Tisserand, un des riverains mobilisés. Il craint que les champs électriques des différentes antennes du quartier ne s'additionnent et provoquent des effets néfastes sur la santé : " Je porte un pacemaker, ces ondes qui s'ajoutent les unes aux autres vont peut-être influer. Vous imaginez un pylône de 36 mètres de haut. Il va émettre au moins dans un rayon de 1,2 km. Ce n'est pas possible. On veut l'abandon du projet."

Jean-Pierre Tisserand, l'un des opposants au projet de pylône. - Radio France
Jean-Pierre Tisserand, l'un des opposants au projet de pylône. © Radio France - Michel Benoit

Jean-Pierre Tisserand regrette aussi le manque de concertation de la mairie : " Ils sont sans doute dans les clous au regard de la loi avec un affichage qui a dû être fait en mairie cet été, mais ce n'est pas le lieu de promenade des habitants du quartier, et on est passé à côté. De plus dans la déclaration préalable, il n'y a aucunes données en termes de puissance de l'émetteur, et ce n'est pas normal." 

Le panneau d'information posé cet été au stade du Gazelec. - Radio France
Le panneau d'information posé cet été au stade du Gazelec. © Radio France - Michel Benoit

Un panneau d'information est visible depuis plusieurs mois au stade du Gazelec, les riverains auraient préféré une vraie réunion d'information qu'ils réclament au maire de Bourges. Il n'excluent pas de se regrouper au sein d'une ancienne association de défense de l'environnement, aujourd'hui en sommeil, mais qui pourrait reprendre du service. Il y a cependant urgence, les travaux pourraient démarrer en janvier.