Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges : une agence d'intérim s'engage aux côtés des travailleurs handicapés

jeudi 26 avril 2018 à 17:52 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Une nouvelle manière de sensibiliser à l'emploi des personnes handicapées : ce jeudi, les entreprises étaient invitées à accueillir dans leur murs des personnes en situation de handicap. 1ere édition du Duoday. Une chaîne d'intérim, depuis 10 ans, a décidé d'oeuvrer dans ce domaine.

Maxence, 22 ans, a passé une journée à l'agence d'intérim Synergie de Bourges, mais l'action va bien au delà.
Maxence, 22 ans, a passé une journée à l'agence d'intérim Synergie de Bourges, mais l'action va bien au delà. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

L'agence Synergie de Bourges recevait ce jeudi un jeune en fauteuil roulant. 5 % de ses missions d'intérim sont confiées à des personnes handicapées. L'objectif est de doubler ce chiffre grâce à un label  baptisé "Handi C'est Oui".

Maryline Métivier, directrice de l'agence Synergie de Bourges - Radio France
Maryline Métivier, directrice de l'agence Synergie de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Maxence, 22 ans, en fauteuil roulant a donc passé une journée chez Synergie à Bourges. Le jeune homme n'est pas là pour se tourner les pouces ; il s'affaire à trier des CV : " Je recherche un profil de magasinier pour une entreprise.  Je viens de décrocher un diplôme d'employé administratif et d'accueil, que j'ai préparé à l'AFPA de Bourges." Maxence a toujours été en fauteuil roulant. Chez Synergie, les locaux sont adaptés. C'est généralement le premier frein au recrutement de personnes handicapées. Mais le problème est aussi dans les têtes. Lorsque la directrice de l'agence propose l'un de ces profils à des clients, les patrons tiquent un peu. Maryline Métivier : " Ils ont peur que la personne handicapée soit moins efficace, moins productive. Qu'elle soit souvent absente. Et aujourd'hui les entreprises veulent du rendement !"   Heureusement, certaines sociétés, même dans l'industrie, jouent le jeu. Maryline Métivier est assez fière d'un placement qui a débouché sur un CDI : " C'est un monsieur qui se déplace avec une canne, et aujourd'hui, il est embauché dans un atelier industriel. Ca se passe très bien pour lui et pour l'entreprise. " Le premier handicap, c'est le mal de dos qui limite le port de charges.

Maxence épluche les dossiers pour trouver un profil de magasinier, demandé par un client de l'agence d'intérim. - Radio France
Maxence épluche les dossiers pour trouver un profil de magasinier, demandé par un client de l'agence d'intérim. © Radio France - Michel Benoit

 Maxence, lui, ne perd pas espoir de trouver un boulot, mais il va procéder par étapes : " Je voudrais rejoindre un ESAT (Etablissement spécialisé d'aide par le travail) pour pouvoir réaliser des missions temporaires en entreprise. J'accumulerai ainsi un peu d'expérience et ensuite, je pourrai peut-être trouver un travail en milieu ouvert. _Ce serait un rêve_. Il ne faut pas croire que l'on ne sait rien faire parce qu'on est en fauteuil roulant. J'ai aussi des logiciels que j'emporte avec moi. Ils me permettent de combler certains de mes handicaps. Même pour aller aux toilettes, j'ai ce qu'il faut si les locaux ne sont pas adaptés. Ca c'est toujours bien passé pendant mes différents stages. "L'AGEFIPH finance en partie l'embauche et les adaptations pour accueillir un travailleur handicapé.