Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Bourges : une aide à l'installation pour les nouveaux commerçants

lundi 28 janvier 2019 à 18:21 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Une première salve de mesures pour lutter contre la désertification commerciale à Bourges. Le taux de vacance est de 17 % sur la ville. La mairie veut donc agir vite, avec le soutien de l'agglomération, partant du principe qu'une ville forte et attractive, ça rejaillit sur tous.

Bourges veut dynamiser son centre ville
Bourges veut dynamiser son centre ville © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Un peu plus de 20 mesures, appliquées dès cette année pour la plupart ont été présentées par la mairie de Bourges. L'idée, c'est d'épauler les commerçants et de rendre la ville plus attrayante. Parmi les principales actions, le versement d'une aide à l'installation pour les nouveaux commerçants et la création d'une bourse aux locaux vacants : " On a répertorié tous les commerces de Bourges, explique Philippe Mercier, adjoint au maire, et bien sûr ceux vacants. On connait la surface de chaque local, le prix du loyer et le nom du propriétaire. Avec cette bourse, on pourra répondre rapidement à une demande d'installation pour mettre en contact propriétaire et locataire. On pourra aussi conseiller sur le lieu le plus indiqué pour ouvrir son commerce, éventuellement peser sur le propriétaire pour qu'il réduise le montant du loyer et on versera probablement durant un an, une aide à l'installation dont le montant reste à définir, mais ça ne sera pas négligeable.

Philippe Mercier (adjoint), Pascal Blanc (Maire de Bourges) et Marie-Catherine Laignel, chargée de l'opération coeur de ville à la mairie de Bourges. - Radio France
Philippe Mercier (adjoint), Pascal Blanc (Maire de Bourges) et Marie-Catherine Laignel, chargée de l'opération coeur de ville à la mairie de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Des gros travaux vont également être menés en centre ville : toutes les rues piétonnes et même la rue moyenne vont être requalifiées.  On commencera par la place Gordaine l'an prochain détaille le maire de Bourges, Pascal Blanc : " L'urgence maintenant, c'est la place Gordaine. Il faut en faire une place de village, maintenant qu'elle est piétonne. Et puis dans la continuité, on enchaînera sur la rue Coursalon, la rue Mirebeau, dans un esprit un peu Avaricum pour qu'il n'y ait pas de différence avec les matériaux utilisés pour le centre commercial. Il faudra revoir la place Planchat, la rue Peylvoisin et même la rue Moyenne, sans oublier la rue du commerce et la rue d'Auron. Ces travaux vont évidemment s'échelonner pour qu'on puisse toujours circuler dans Bourges, et on ne veut surtout pas handicaper les commerçants pendant ces travaux qui seront probablement assez longs dans chaque rue. Il faut compter dix millions d'euros de travaux. " 

La place Gordaine à Bourges va être entièrement refaite. - Radio France
La place Gordaine à Bourges va être entièrement refaite. © Radio France - Michel Benoit

L'idée, c'est aussi d'attirer des habitants pour qu'ils reviennent habiter en centre ville pour faire vivre les commerces. La mairie voudrait subventionner les loyers pour aider les propriétaires à couvrir les frais de réhabilitation des immeubles les plus vétustes. Un comptage piéton sera réalisé en juin pour quantifier la fréquentation du centre ville, les aides au ravalement de façades vont être relancées... Les projets ne manquent pas. Reste à savoir si Bourges aura les moyens de ses ambitions. Impossible de savoir de combien seront précisément les aides de l'état dans ce programme coeur de ville. 222 villes peuvent y émarger en France et plus on attendra, moins les crédits seront importants.