Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Société

Bourges : une crèche pour enfants handicapés début 2018 ?

lundi 4 septembre 2017 à 16:07 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Nous vous présentions ce projet il y a un an : où en est aujourd'hui l'association Capucine et Miniours qui souhaitait ouvrir une crèche à Bourges capable de prendre en charge des enfants handicapés ? Ses promoteurs espéraient aboutir pour Noël dernier. Cela n'a pas été possible.

Tatiana Dupin (à gauche) se bat depuis presque deux ans pour ouvrir une crèche pouvant accueillir des enfants handicapés à Bourges
Tatiana Dupin (à gauche) se bat depuis presque deux ans pour ouvrir une crèche pouvant accueillir des enfants handicapés à Bourges © Radio France - Tatiana Dupin

Bourges, France

Tatiana Dupin, présidente de l'association, garde son sens de l'humour malgré les retards dans le projet, et la longue attente des familles d'enfants handicapés qui n'ont aucune structure adaptée dans le Cher. La crèche Capucine et Miniours prévoit douze places pour des enfants de 0 à 6 ans. Convaincre les différents financeurs (Caisse d'allocations familiales, conseil départemental, état et mairie de Bourges) n'a pas été simple, mais aujourd'hui, tous ont donné un engagement de principe, l'avenir s'annonce donc plus positif. Tatiana Dupin essaie de positiver : " Ces retards nous ont permis de murir encore davantage notre projet."

Tatiana Dupin (à gauche) et ses amies ne baissent pas les bras. - Radio France
Tatiana Dupin (à gauche) et ses amies ne baissent pas les bras. © Radio France - Tatiana Dupin

Le local prévu à l'origine à Avaricum est aujourd'hui occupé par une autre activité. L'association a heureusement trouvé ailleurs : un ancien supermarché avenue de St-Amand à Bourges. Mais là encore, il ne faudra pas tarder sous peine de voir les lieux passer sous le nez. Capucine et Miniours n'a donc que quelques semaines pour boucler un budget qui ne l'est pas encore. Il manque encore 70.000 euros sur un coût de fonctionnement annuel estimé à 350.000 euros. Le dossier est remonté jusqu'aux conseillers d'Emmanuel Macron ! Capucine et Miniours espère également convaincre des entreprises de contribuer. La crèche pourrait ouvrir début 2018, le temps d'aménager les locaux... si tout va bien pour le plus grand soulagement des familles d'enfants handicapés.