Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bourges va verser 20.000 euros à tout nouveau médecin qui s'installera dans la ville

-
Par , France Bleu Berry

Conseil municipal à Bourges à 18H00 ce jeudi. Le maire présentera le budget prévisionnel 2020 mais pas que...

La façade de l'hôtel de ville de Bourges
La façade de l'hôtel de ville de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Rassurez-vous, il n'y aura pas d'augmentation d'impôts (ce qui aurait été étonnant à quelques mois des élections...) Les comptes de la ville de Bourges se sont assainis depuis 2014, insiste, le maire. Pascal Blanc avait fait du désendettement, la priorité de son mandat. Le maire de Bourges ne le cachait pas en 2015 : la situation financière de la ville était très compliquée, non pas, assurait-il à cause d'investissements trop importants mais à cause d'une baisse des recettes et notamment des dotations. Le maire avait donc augmenté les impôts locaux de 9 % en 2016. Pas très populaire, lui qui avait promis de ne pas y toucher durant sa campagne, mais trois ans après, les résultats sont là : " Il faut rappeler que l'endettement en 2014 était de 143 millions d'euros. On le projette à 116 millions fin 2019, détaille Pascal Blanc. Une diminution de l'endettement de 27 millions, c'est quand même conséquent et c'est le fruit d'une gestion rigoureuse. Il fallait plus de 18 ans pour rembourser la dette et aujourd'hui on est au dessous de 10 ans." 

Patricia Godet, directrice des finances à la ville de Bourges et Pascal Blanc, maire de Bourges. - Radio France
Patricia Godet, directrice des finances à la ville de Bourges et Pascal Blanc, maire de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

L'épargne brute de la ville sera de 13,5 millions en 2020, c'est près de 6 millions de plus qu'en 2014. La mutualisation a été renforcée avec l'agglomération. Les charges de personnel maîtrisées (7 postes seront supprimés en 2020). Pascal Blanc revendique évidemment ces résultats : s'il n'est pas encore officiellement candidat à sa réélection, tout cela ressemble bien à une mise en bouche. Les conseillers municipaux seront également appelés à voter une prime à l'installation des médecins à Bourges : la ville va verser 20.000 euros à tout médecin qui s'engagera à s'installer pour cinq ans minimum : " Il faut aussi par des aides financières, inciter des médecins à venir travailler à Bourges car nous ne sommes pas en zone de désertification mais en zone complémentaire, c'est paradoxal... et donc les médecins ont des aides pour s'installer à 10 ou 15 km de l'agglo de Bourges, mais pas à Bourges. Il fallait donc agir. Et on versera 5.000 euros supplémentaires si ce médecin s'engage à devenir maître de stage et à accueillir des étudiants en formation, des internes. Evidemment, tout cela ne fonctionnera qu'avec l'investissement des médecins et je suis content de voir que certains jouent le jeu et travaillent à préparer l'avenir. " Une maison de santé pluridisciplinaire est en projet à l'initiative de deux médecins dans le quartier du Prado. La ville de Bourges va également lancer une étude pour installer une maison médicale dans l'ancienne supérette de la halle St-Bonnet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu