Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Boxe : Victoire Piteau, la plus jeune championne de France, a vraiment hâte de retrouver la compétition

-
Par , France Bleu Berry

A 21 ans, Victoire Piteau est devenue la plus jeune championne de France dans la catégorie des super-plumes (moins de 60kg). Seulement voilà, depuis la crise sanitaire, Victoire n'a qu'une hâte, monter sur un ring et combattre. Logiquement, un combat d'entraînement est prévu fin août.

Victoire Piteau et son père Sébastien avec la ceinture de championne de France des super-plumes acquise de haute lutte le 25 janvier dernier
Victoire Piteau et son père Sébastien avec la ceinture de championne de France des super-plumes acquise de haute lutte le 25 janvier dernier © Radio France - Sylvain ROGIE

Le 25 janvier 2020, au palais des sports d'Orléans, à 20 ans, Victoire Piteau décroche son tout premier titre de championne de France dans la catégorie super-plumes. Un titre arraché de haute lutte face Nahed Kharchi, 32 ans, de Nice, quintuple championne du Monde de kick-boxing. Depuis ce titre, qui restera dans toutes les mémoires, la jeune Castelroussine a continué à s'entraîner pour conserver sa ceinture face à Nahed Kharchi. Le combat était programmé fin mars en pleine crise sanitaire. Victoire Piteau, comme l'ensemble des sportifs amateurs et professionnels, a dû se contenter uniquement des entraînements. 

Le plus compliqué, c'est de continuer à m'entraîner sans objectif et sans date butoir pour défendre ma ceinture - Victoire Piteau, championne de France 

Mais cela ne fait pas tout. "Comme l'ensemble des sportifs, ça a été très compliqué à gérer ces trois mois d'arrêt suite à la crise sanitaire" explique-t-elle. "Mais j'ai la chance de pouvoir poursuivre l'entraînement car mon père est mon entraîneur. Le plus compliqué dans l'histoire, c'est de continuer à s'entraîner, mais sans objectif de gala de boxe et donc sans date butoir pour défendre ma ceinture." Depuis le déconfinement, Victoire a retrouvé son préparateur physique et continue les entraînements avec son père. Mais ce qui lui manque le plus, c'est de remonter sur le ring et combattre pour défendre sa ceinture. 

En France, il y a 580 boxeurs professionnels. Je pense qu'on aurait pu comme on l'a fait dans d'autres catégories créer un RSA. Il y a des gens aujourd'hui qui sont à zéro - Sébastien Piteau, entraîneur et père de Victoire

Sébastien Piteau n'est pas du tout content du silence assourdissant de la fédération française de boxe. Et comme à son habitude, il ne mâche pas ses mots. "La première des choses, c'est d'obtenir un statut que nous réclamons depuis des années. C'est quand même incroyable que ceux qui font le spectacle, dont c'est le métier, ce sont les boxeurs, et ont ne les entend pas. En France, il y a 580 boxeurs professionnels. Je pense que l'on aurait pu, comme on l'a fait dans d'autres catégories, créer un RSA pour les boxeuses ou les boxeurs pour les aider un petit peu. Il y a des gens aujourd'hui qui sont à zéro !"

Victoire Piteau n'a pas croisé les gants avec un adversaire depuis la mi-mars. Elle devrait être alignée dans l'une des deux soirées boxe le vendredi 28 ou le samedi 29 août 2020 dans les arènes du Cap d'Agde par Jacques Patrac, l'un des managers les plus connus en France, et Brahim Asloum, champion olympique à Sydney en 2000 et champion du monde WBA en 2007.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess