Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bientôt des distributeurs de protections hygiéniques gratuites pour les étudiantes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique, France Bleu

Bientôt des distributeurs de protections hygiéniques gratuites vont être installés dans toutes les résidences universitaires de Bretagne. C'est une première en France.

Gaelle Le Naour, la fondatrice
Gaelle Le Naour, la fondatrice - Marguerite & Cie

Brest

C'est une première en France, à l’initiative du Crous, associé à l'entreprise Marguerite et Cie, basée à Lesconil dans le Finistère. Les 25 résidences universitaires de Bretagne vont bientôt être équipées de distributeurs de protections hygiéniques gratuites. Ils proposeront des tampons et des serviettes en coton bio. Les premiers distributeurs seront installés à partir de la fin septembre, pour un budget de 9.000 euros annuel.

Gros succès à l'une des premières distributions à Rennes - Aucun(e)
Gros succès à l'une des premières distributions à Rennes - Gaële Le Noane

Encore un sujet tabou

La résidence universitaire de Kergoat à Brest sera l'une des premières équipées. Les étudiantes qui y vivent applaudissent des deux mains cette initiative mais elles sont plutôt réticentes à évoquer le sujet. Marie, 19 ans, admet : " Oui, j'ai même du mal à évoquer le sujet. C'est encore tabou. Mais c'est super comme initiative, parce qu'on a pas toujours les moyens d'acheter ces produits. Certaines étudiantes préfèrent carrément ne pas aller en cours et rester chez elles, parce qu'elles n'ont pas les moyens et que cela les gène." Un avis partagé par Eve-Anne qui réside aussi à Kergoat : "J'espère bien que cela va permettre d'en parler, parce que cela concerne quand même la moitié de l'humanité."

Le coton bio apprécié

"Et c'est chouette que ce soit du coton bio, poursuit Eve-Anne, parce qu'en tant qu'étudiantes, si on n'a pas les moyens des cups (les coupes menstruelles), on achète des premiers prix et c'est vraiment mauvais pour la santé et la planète! "

Pour joindre Marguerite&Cie

Choix de la station

France Bleu