Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Brest : une église à vendre

lundi 5 septembre 2016 à 17:50 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel

Pour la première fois dans le Finistère, terre catholique, une église est à vendre. L'église Saint Yves à Bellevue était désacralisée depuis 2011. Elle est désormais sur le marché de l'immobilier. Dans le quartier, les riverains se partagent entre émotion et indifférence.

L'église Saint Yves est à vendre
L'église Saint Yves est à vendre © Radio France - Valérie Le Nigen

L'église Saint Yves a été construite à la fin des années 60 à la fin des baraques d'après guerre. C'est une église en béton édifié par l'architecte Claude Petton.
" Dans ces années là, on prévoyait de construire une église tous les 500 mètres" rappelle Jean- Baptiste Gless, l'un des deux prêtres de la paroisse. " Et finalement, on ne les a pas toutes construite". Mais, dans le quartier de Bellevue, l'église Saint Yves de Quizac est juste à une encablure de l'église Notre Dame du Bouguen. Au fil des décennies, le nombre de fidèles est en baisse. L'Eglise décide de désacraliser l'église Saint Yves en 2011. L' édifice lui appartient alors que Notre Dame du Bouguen est la propriété de Brest Métropole. L'église désafectée devient vite une source de souci. Les frais d'entretien, la surveillance necessaire sont un poid pour l'église et les bénévoles laïques.

Dans le quartier, les riverains se partagent entre indifférences et émotion. 

" Evidemment, pour ceux qui se souviennent des baptêmes et communion, c'est un crève cœur, reconnait Jean- Baptiste Gless . " On espère que cela ne deviendra pas une mosquée ! " glisse une mère de famille qui se dit " choquée par cette vente". A l’évêché, l'économe Remi Perrin précise que c'est une préoccupation d'un certain nombre de riverain et que cette hypothèse n'est pas à l'ordre du jour.". " La dimension symbolique est prise en compte. Des reconversions en salle de sport, ou en bureaux sont possibles". Aucun prix  de vente n'a été avancé.  Les Bâtiments de France auront sans doute leurs mots à dire sur les projets. Quand à l'hotel, il va être donné à la Vallée des Saints dans les Cotes d'Armor.