Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : deux nouveaux trains sanitaires attendus en Bretagne ce week-end

Deux nouveaux trains sanitaires sont attendus en Bretagne ce dimanche 5 avril afin d'acheminer 48 malades du Coronavirus actuellement hospitalisés en Ile-de-France.

Mercredi 1er avril deux trains médicalisés sont partis de Paris.
Mercredi 1er avril deux trains médicalisés sont partis de Paris. © Radio France - Benjamin ILLY

La Bretagne va accueillir de nouveaux malades du Coronavirus qui ne sont pas hospitalisés dans la Région. Stéphane Mulliez, le directeur de l'Agence régionale de santé l'avait annoncé sur France Bleu. C'est désormais confirmé.

Des arrêts à Morlaix et Lorient ?

Comme cela a été fait mercredi 1er avril, deux nouveaux TGV sanitaires sont attendus en Bretagne ce dimanche 5 avril. Ils devraient transporter 48 patients infectés par le Covid-19 et actuellement hospitalisés dans des établissements d'Île-de-France. Il s'agit une nouvelle fois de soulager les services de réanimation de ces hôpitaux actuellement saturés.

Un premier train va relier Paris à Brest. Il fera deux arrêts à Rennes et Morlaix. Un deuxième train reliera Paris à Quimper et passera par Vannes et Lorient. Les deux TGV spécialement aménagés partiront de la gare d'Austerlitz.

Comme l'a expliqué Stéphane Mulliez, ce nouveau convoi ne devrait pas mettre en danger les capacités d'accueil des services de réanimation des centres hospitaliers bretons. Ils ne sont, pour le moment, pas surchargés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess