Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bretagne et Pays de la Loire : les deux régions les moins touchées par la pauvreté

lundi 6 novembre 2017 à 17:36 Par Typhaine Morin, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu Mayenne

La Bretagne est la région de France qui est la moins touchée par la pauvreté, devant les Pays de la Loire, selon une étude de l'INSEE publiée ce lundi. Dans ces deux régions, environ 11% de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté en 2014, contre 14% dans le reste du pays.

En Bretagne et Pays de la Loire, environ 11% de la population vit sous le seuil de pauvreté
En Bretagne et Pays de la Loire, environ 11% de la population vit sous le seuil de pauvreté © Maxppp -

Avec 10,8% des Bretons et 11,1% des Liégriens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, ces deux régions sont celles qui sont le moins touchées par la pauvreté en France, selon une étude de l'INSEE publiée ce lundi. Ce taux est à 14,7% de la population au niveau national. Pour l'Institut national de la statistique économique, le seuil de pauvreté est fixé à 1.010 euros par mois pour une personne seule, et 2.120 euros par mois pour un couple avec deux enfants de 14 ans.

Les pauvres moins pauvres, les riches moins riches

La Bretagne est l'une des régions les moins inégalitaires. Les 10% les plus modestes ont un niveau de vie* inférieur à 995 euros par mois, contre 900 euros pour la France hors région parisienne. Les riches sont de leur côté moins riches qu'au niveau national : les 10% les plus riches ont un revenu disponible de 2.895 euros par mois, contre 2.960 euros au niveau national.

Par ailleurs, les prestations sociales représentent plus d'un tiers du revenu disponible des ménages bretons les plus modestes (37%). Et quand on regarde plus finement, explique l'INSEE, "la distribution des revenus et le poids des inégalités sont cependant très divers selon les territoires. (...) Les pôles urbains concentrent les inégalités, alors que le littoral accueille les retraités aisés. L’espace périurbain héberge des salariés aux revenus confortables, et ses franges des familles aux revenus plus modestes. Dans les zones à dominante rurale, les prestations sociales atténuent les situations de pauvreté".

Analyse de la composition du revenu disponible dans les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de la région : cinq groupes distincts  - Aucun(e)
Analyse de la composition du revenu disponible dans les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de la région : cinq groupes distincts - INSEE

En Bretagne, 58% du revenu disponible des ménages provient de l'activité salariée, c'est moins qu'en Pays de la Loire (66%) et qu'au niveau national (64%). Ce chiffre s'explique par le nombre élevé de retraités et de travailleurs indépendants dans la région, selon l'INSEE.

Plus de pauvreté en Sarthe

En Pays de la Loire, 11,1% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, soit 403.100 personnes. C'est la deuxième région la moins touchée par la pauvreté, derrière la Bretagne. Les 10% les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 990 euros par moins, et les 10% les plus riches supérieur à 2.800 euros par mois.

Du côté des prestations sociales, c'est le département de la Sarthe où leur part est la plus importante chez les ménages les plus modestes (45% du revenu disponible). A contrario, en Vendée, les prestations sociales constituent 32,2% du revenu disponible des ménages les plus modestes. Et c'est aussi en Sarthe que le taux de pauvreté est le plus élevé (13,2% de la population).

Le niveau de vie D1 correspond aux 10% des personnes les plus modestes, le niveau de vie D9 aux 10% des personnes les plus riches - Aucun(e)
Le niveau de vie D1 correspond aux 10% des personnes les plus modestes, le niveau de vie D9 aux 10% des personnes les plus riches - INSEE

*Le niveau de vie correspond au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC). Le premier adulte compte pour 1 UC, les autres personnes de plus de 14 ans pour 0,5 UC et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3 UC.