Société

Bretagne : "il y a de la vie dans les Ehpad"

Par Loïck Guellec, France Bleu Armorique mercredi 27 septembre 2017 à 5:00

Des résidents réunis sous un chapiteau pour les 80 ans de l'établissement
Des résidents réunis sous un chapiteau pour les 80 ans de l'établissement © Radio France - Loïck Guellec

L'établissement Père Brottier de Pléchâtel, en Ille-et-Vilaine, fête ses 80 ans. Entièrement reconstruit en 2011, l'Ehpad accueille 80 résidents. Il y fait bon vivre aime dire son personnel.

C'est assez rare, une maison de retraite fête ses 80 ans. Il s'agit de l'établissement Père Brottier situé à Pléchâtel, près de Bain de Bretagne en Ille-et-Vilaine. Il avait été ouvert en 1937 par l'UNC, l'Union Nationale des Combattants, pour loger des anciens combattants.

Le bâtiment a été entièrement reconstruit en 2011 pour en faire un site moderne et fonctionnel qui accueille 80 résidents en Ehpad. Toutes les chambres sont individuelles; deux chambres d'hôtes permettent aux familles qui le souhaitent de séjourner auprès de leur parent. Une unité psychologique de 28 places accueille des résidents souffrant de la maladie d'Alzheimer.

Maintenir le lien social

Au delà de l'historique, l'anniversaire de l'établissement est l'occasion pour son directeur, les personnels et les bénévoles de rappeler le fonctionnement de l'Ehpad et son rôle, notamment la lutte contre l'isolement, le maintien d'une vie sociale et les soins. Une soixantaine de salariés travaillent dans la maison de retraite. "L'établissement est toujours plein" précise le directeur Gaël de Freslon, "les places sont rares et il faut s'inscrire à l'avance. Le tarif est de 2000 euros par mois mais les résidents peuvent bénéficier de l'aide au logement et de l'aide sociale départementale". "L'Ehpad n'est pas un lieu triste" affirme avec enthousiasme Virginie coordinatrice et animatrice, "il faut vraiment aller dans les Ehpad, il y a de la vie" .

Je suis ici depuis le 10 juillet et je me plais très bien. Je suis venue parce que je commençais à m'ennuyer toute seule -Marie, 90 ans