Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Accord de Brexit : "pour l'instant, n'ouvrons pas le champagne" dit un Anglais du Périgord

-
Par , France Bleu Périgord

Les Anglais du Périgord respirent un petit peu mieux ce jeudi. Un nouvel accord a été trouvé entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Mais cet accord peut encore être rejeté par le Parlement britannique. Les Britanniques restent donc flegmatiques et refusent pour l'instant de s'enthousiasmer

Un accord a été trouvé pour la sortie des Britanniques de l'UE - illustration
Un accord a été trouvé pour la sortie des Britanniques de l'UE - illustration © Maxppp - Maxppp

Dordogne, France

Un nouvel accord a été trouvé pour la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne. Etes-vous rassuré ? Voilà la question que l'on vous pose ce vendredi matin.

Ce jeudi, un accord a donc été conclu entre Londres et Bruxelles quelques heures avant la tenue d'un sommet européen. Et surtout deux semaines à peine avant la sortie du Royaume-Uni de l'UE, prévue le 31 octobre.

L'accord prévoit les conditions du divorce. Notamment en matière de droit des citoyens et d'engagements financiers.

Mais pas sûr qu'il survivra aux prochains jours... Et notamment à un vote au Parlement britannique que le premier ministre Boris Johnson pourrait perdre car il n'a plus de majorité.

Bref, les 5 à 10.000 Britanniques de Dordogne restent pour le moins perplexe. Pas si rassurés que ça explique Roger Haigh, fondateur du FBN le franco britisth Network qui aide les britanniques installés en Périgord. 

Pas la peine d'ouvrir le champagne

"Pour moi c'est une bonne nouvelle au sens où nous allons peut être arriver à la fin de ces trois années terribles pour les Britanniques de Dordogne. Dans ce sens c'est une bonne nouvelle. Après, est ce que le Parlement britannique va accepter cet accord, est ce que les Écossais vont l'accepter ? Ce n'est pas fait. Boris Johnson n'a pas de majorité au Parlement donc tout est encore possible" dit-il.

"Pour l'instant, n'ouvrons pas les bouteilles de champagne" poursuit Roger Haigh

Martin, un producteur de musique britannique originaire de Londres installé à Monbazillac depuis 15 ans est un peu sur la même longueur d'onde : "Je pense que c'est mieux d'avoir un accord, cela veut dire qu'il y a un dialogue. Si on sort sans rien accorder, ce sera débile, car nous avons eu trois ans pour discuter cela. Moi je sais ce que je dois faire pour mon avenir direct dans les six mois à venir, mais après ? Dans quelques années je dois prendre théoriquement ma retraite, et je ne sais pas comment ça va se passer" explique-t-il.

Rappelons aussi que l'accord trouvé introduit une période de transition jusqu'à décembre 2020 pour un départ du Royaume Uni en douceur

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu