Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Brexit

Brexit : "je n'aurai plus le droit de voter aux élections" déplore une Anglaise qui vit en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

À partir du vendredi 31 janvier, la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne sera officiellement actée. Une décision politique qui n'est pas sans conséquences pour les Mayennais installés outre-Manche et les Britanniques vivant dans le département.

Brexit (illustration)
Brexit (illustration) © Maxppp - Jean-Pierre Amet

Ce vendredi 31 janvier, le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne sera consommé. L'accord devrait même être ratifié ce mercredi. Un processus après trois années de négociations, difficiles et houleuses. France Bleu Mayenne vous propose jusqu'à vendredi des reportages, des témoignages de Mayennais directement concernés par le Brexit. 

C'est le cas de Caroline Lakey, une anglaise qui vit depuis 2003 à Mayenne. Elle est traductrice pour de grandes sociétés françaises, cotées en bourse et ayant des intérêts économiques avec le Royaume-Uni. Pour elle, la sortie de l'Union Européenne est un crève-cœur. "D'après moi le futur c'était l'Europe" explique-t-elle. "Je fais partie de la génération pro-Europe. Quand nous étions au collège et au lycée on nous a toujours présenté l'UE comme le futur. C'est très dommageable de laisser tomber aujourd'hui" poursuit Caroline Lakey. 

Si elle ne sait pas encore si le Brexit aura des conséquences économiques pour son activité, Caroline Lakey ne pourra plus voter en France. "Oui à partir de vendredi c'est fini. Avant je pouvais voter aux élections européennes et aux élections municipales. Cela m'attriste car à Mayenne, plusieurs personnes se présentent en mars et je n'aurai pas la possibilité de donner ma voix" regrette-t-elle. Caroline Lakey est parfaitement intégrée dans le département, son mari et son enfant sont Français et elle n'envisage pas de quitter la France. La traductrice se pose également la question de savoir s'il sera plus compliqué de voyager dans les mois à venir au Royaume-Uni.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess