Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Brexit : l'inquiétude des Britanniques du Mans

Par

C'est vendredi que débute le processus de sortie du Royaume Uni de l'Union européenne. Après 3 ans et demi de débats et de déchirements, le Brexit est enclenché. Même si cette sortie de l'Union se fera progressivement, c'est une source d'inquiétude pour Aileen Sharpe, une Ecossaise qui vit au Mans

Image d'illustration sur le brexit
Image d'illustration sur le brexit © Maxppp - Winfried Rothermel/picture alliance / Winfried Roth/Newscom/MaxPPP

"C'est un grand sentiment de tristesse". Aileen Sharpe ne cache pas sa déception de voir le Royaume Uni quitter l'Europe après 47 ans de vie commune. " C'est d'autant plus frustrant que je suis Ecossaise et que, comme 90% des Ecossais, j'ai voté contre ce Brexit. Nous aurions aimé un nouveau référendum mais Boris Johnson a gagné. Et pour le moment, il n' y a pas de moyens juridiques pour revenir sur cette décision" Conforté par un ras de marée en sa faveur lors des élections législatives en décembre, le Premier ministre britannique peut mener à marche forcée la sortie du Royaume Uni de l'Union (votée par 52% des Britanniques en juin 2016), ce que son prédécesseur Theresa May a échoué." 

Publicité
Logo France Bleu
loading

Boris Johnson fait semblant d'être un clown mais c'est tout le contraire - Aileen Sharpe, une Ecossaise qui vit au Mans

"Il fait semblant d'être un clown mais c'est tout le contraire" dit Aileen Sharpe de Boris Johnson. " C'est un stratège et c'est aussi un opportuniste. Il a toujours voulu être Premier ministre et moi je pense qu'il a rallié le camp du Brexit quand David Cameron, son grand rival, a lancé le référendum. Je pense qu'il a vu l'occasion d'avancer politiquement".  

Aileen Sharpe est Ecossaise. Elle vit au Mans depuis 15 ans et a voté contre le Brexit © Radio France - yann lastennet

J'ai demandé la nationalité française

Du coup, Aileen Sharpe a demandé la nationalité française. "Jusque là je ne l'avais pas fait" avoue la présidente de l'association franco-anglaise du Mans qui vit depuis 15 ans en Sarthe. " Je veux être vraiment ancrée ici et j'ai peur qu'à l'avenir, nous ayons plus de difficultés pour quitter le pays, pour venir en France. J'espère que non mais je me protège pour l'avenir". Les amis expatriés d'Aileen qui vivent en Sarthe, eux aussi sont dans l'expectative. "Certains ont des maisons secondaires et ils se demandent s'ils vont devoir ne pas dépasser un certain nombre de jours en France pour conserver cette maison secondaire dans les mêmes conditions qu'aujourd'hui. C'est ce genre de questions qui préoccupent". Aileen et ses amis n'auront pas de réponse tout de suite car le processus de sortie de l'Union et les nouvelles règles qui en découlent devraient prendre des mois voire des années même si Boris Johnson veut boucler l'affaire avant la fin de l'année. Jusqu'au 31 décembre, l'accord prévoit un période de transition où le Royaume Uni continue d'appliquer les règles de l'Union, sans avoir de député et donc sans prendre part aux décisions de Bruxelles.  

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu