Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Brexit

Brexit : les Anglais qui vivent en Dordogne sont-ils inquiets pour leur futur statut ?

dimanche 7 octobre 2018 à 19:48 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

La semaine dernière, le gouvernement britannique a cherché à rassurer ses ressortissants vivant à l'étranger sur les conséquences du Brexit. Mais certains sont inquiets et ne savent pas quel sera leur futur statut.

Stewart Edward et James Scott sont deux Anglais installés depuis des années à Abjat-sur-Bandiat.
Stewart Edward et James Scott sont deux Anglais installés depuis des années à Abjat-sur-Bandiat. © Radio France - Emeline Ferry

Abjat-sur-Bandiat, France

À Abjat-sur-Bandiat, un habitant sur cinq est anglais. Alors forcément, le Brexit est un sujet qui fait beaucoup parler. Depuis l'annonce du divorce entre la Grande-Bretagne et l'Europe, des questions se posent sur les conséquences que cela va avoir sur la vie des ressortissants vivant à l'étranger.

La semaine dernière, le gouvernement britannique a expliqué que les Européens installés en Grande-Bretagne auront un statut privilégié pour y rester. Mais qu'en est-il des Anglais qui vivent en France ou ailleurs en Europe ? 

"Il y a beaucoup d'incertitudes, c'est difficile de savoir ce qu'il va se passer. Ça m'inquiète un peu" - James Scott, un Anglais installé ici depuis huit ans

Dans le petit village du Périgord vert, le sujet revient souvent dans la conversation. "Il y a beaucoup d'incertitudes, c'est difficile de savoir ce qu'il va se passer. Ça m'inquiète un peu, mais j'espère que tout se passera bien et qu'on pourra continuer notre vie ici", témoigne James Scott. Cet agent immobilier s'est installé dans la commune il y a huit ans, avec sa femme et leurs deux enfants, dont le dernier est né ici. 

Cette petite famille a toujours voulu demander la nationalité française, mais l'annonce du Brexit a précipité la décision. En pleines démarches administratives, Sharon, la maman, espère encore que le Brexit n'aura pas lieu. "Parfois je suis inquiète, je ne sais pas ce qu'il va nous arriver, mais j'essaie de rester positive. Je me dis qu'on a trouvé du travail, on est là depuis longtemps, mon fils est né ici, j'espère que ça ira", confie-t-elle. 

La couverture des frais médicaux en question

Stewart Edward est installé à Abjat-sur-Bandiat depuis près de 30 ans. L'ancien gérant du pub "L'Entente cordiale" est désormais conseiller municipal. Naturalisé français, il sait que le Brexit n'aura aucune conséquence pour lui, mais il s'inquiète pour ses compatriotes, surtout pour les questions de santé. 

"Ils ont peur que peut-être un jour la couverture de santé soit réservée uniquement aux Français. Ils ne pourront plus avoir accès à une carte européenne de santé, et ne pourront donc pas se faire soigner dans d'autres pays européens", explique-t-il.

Depuis l'annonce du Brexit, déjà 1.300 Britanniques ont obtenu la nationalité française.