Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Brexit : "Toute ma famille est très triste" dit une Britannique du Périgord

mercredi 13 mars 2019 à 18:13 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

En pleine crise du Brexit, 17 citoyens britanniques ont obtenu la nationalité française ce mercredi lors de la cérémonie d'accueil dans la nationalité française à la préfecture de la Dordogne. Les demandes datent souvent d'avant le Brexit, mais les Britanniques concernés sont soulagés

Parmi les 80 nouveaux Français naturalisés en Dordogne, 17 Britanniques
Parmi les 80 nouveaux Français naturalisés en Dordogne, 17 Britanniques © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

C'est une tradition républicaine. La préfecture de la Dordogne organisait ce mercredi une cérémonie de naturalisation. Au total, 80 nouveaux français ont reçu des mains du secrétaire général de la préfecture leur décret de naturalisation sous les ors des grands salons.

Ils sont Albanais, Canadiens, Kosovares, Guinéens, Russes, Malgaches, Ukrainiens ou Marocains. 

Au total, ils viennent de 24 pays et son tous désormais nos compatriotes. Citoyens français de plein droit. 51 d'entre eux ont acquis la nationalité parce qu'ils sont mariés à un ou une Française. 29 ont acquis la nationalité par naturalisation autrement dit, parce qu'ils ont demandé à devenir Français et ont rempli les conditions.

Parmi ces 80 nouveaux français, 17 étaient encore récemment Britanniques soit le deuxième contingent, derrière les Marocains.

Un chiffre en nette hausse par rapport à l'an dernier. De là à y voir un lien avec le Brexit, il n'y a qu'un pas.

Michèle Wheeler, par exemple, une Britannique originaire de Londres qui vit à Saint-Nexans près de Bergerac depuis 14 ans a demandé la nationalité avant le référendum sur le Brexit. Mais cette restauratrice, ancienne maraîchère bio en Angleterre, ne regrette pas sa décision dans le contexte actuel :

"Moi j'ai voté contre le Brexit, parce que pour moi l'Europe c'est super important. Mes enfants et toute ma famille en Angleterre sont très tristes par rapport à ce qui se passe, ils veulent être européens, ils sont très inquiets, et moi forcément aussi, pour eux" dit Michèle

"Mes compatriotes sont très très inquiets, ils ne savent toujours rien" poursuit la restauratrice du bergeracois.

Suzanne Windsor, une Britannique, reçoit la nationalité française à Périgueux - Radio France
Suzanne Windsor, une Britannique, reçoit la nationalité française à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Depuis toute petite, Suzanne Windsor, elle, passe ses vacances en Dordogne avec toute sa famille. 40 ans que ça dure .

Alors pour sa retraite, elle décide de venir y vivre définitivement. Et elle s'installe avec son mari français à Monbazillac. Ce mercredi, elle aussi est devenue française, avec beaucoup d'émotion. Mais à l'époque où elle décide de déposer sa demande de nationalité, le référendum du Brexit n'a pas encore eu lieu. Aujourd'hui, elle regrette d'autant moins son geste et elle se dit très inquiète pour son pays d'origine qui s'apprête à quitter l'Union européenne :

"Cela me donne beaucoup de soucis, c'est comme si quelqu'un était mort, c'est une idée folle, je me sens très européenne" dit-elle.