Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Brigitte Macron à Orléans à propos des manifestants à l'hôpital : "Je comprends leurs revendications"

-
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

Brigitte Macron lance l'opération "Pièces jaunes" 2020 à l'hôpital d'Orléans ce mercredi. La première dame, présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, est accompagnée de Didier Deschamps. Elle dit reprendre le "combat" de Bernadette Chirac, avec "énormément d'énergie".

Brigitte Macron et Didier Deschamps, à l'hôpital d'Orléans, le 8 janvier 2020
Brigitte Macron et Didier Deschamps, à l'hôpital d'Orléans, le 8 janvier 2020 © Radio France - Alexandra Lagarde

C'est la cohue ce mercredi après-midi au centre hospitalier régional d'Orléans. C'est là que Brigitte Macron lance officiellement l'opération Pièces jaunes 2020, accompagné du parrain de l'édition, cette année encore, Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France de football.

A l'occasion de ce lancement la Première dame et le sélectionneur de l'équipe de France ont rendu visite à quelques enfants malades et leurs familles dans les chambres de l'hôpital avant de retrouver la foule dans le grand hall du centre hospitalier pour y faire une courte déclaration. Devant l'estrade les enfants, les parents et le personnel hospitalier se bousculaient dans l'espoir d'avoir une photo ou un autographe à la fin de l'intervention. Pressés par la foule, Brigitte Macron et Didier Deschamps n'ont pas effectué la visite des stands du grand hall. 

Quelques minutes avant leurs interventions, l'épouse du président de la République, qui a succédé à Bernadette Chirac à la présidence de la Fondation Hôpitaux de France-Hôpitaux de Paris, s'est exprimée brièvement à propos de cette mission : "elle donne une visibilité à l'hôpital et aide l'hôpital. Donc, c'est un combat que je reprends avec énormément d'énergie et de plaisir".

On va se battre avec eux

Interrogée sur la crise de l'hôpital public et le mouvement social en cours à l'hôpital, la Première dame a répondu : "on comprend très bien, je comprends leurs revendications. S'ils se battent, ils se battent pour l'hôpital. Donc ce que je veux leur dire, c'est que la Fondation, on va se battre avec eux, on est avec eux."

Didier Deschamps signe des autographes sur un ballon de foot à des enfants, au centre hospitalier d'Orléans.  - Radio France
Didier Deschamps signe des autographes sur un ballon de foot à des enfants, au centre hospitalier d'Orléans. © Radio France - Alexandra Lagarde

De son côté, Didier Deschamps, a réaffirmé sa volonté de venir en aide aux enfants : "Moi je ne fais pas de politique. Je dois mettre ma notoriété au service de la fondation pour sensibiliser les gens et faire en sorte que les dons soient de plus en plus importants. Et au cœur de ce combat-là ce sont les enfants." Les enfants, mais aussi les adultes se pressaient autour du sélectionneur pour avoir un autographe.

A l'extérieur, un "comité d'accueil", composé d'une vingtaine de syndicalistes, était présent à l'entrée de l'hôpital d'Orléans, ce mercredi en début d'après-midi. Une banderole : "CHR d'Orléans en colère, du fric pour l'hôpital public" a été déployée. Au moment de la prise de parole dans le grand hall, les manifestants n'étaient plus présents devant l'hôpital. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu