Société

Brioches Sicard : l'arrêt obligatoire des vacanciers sur la route en Vendée

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan mardi 15 août 2017 à 5:00

La PME vendéenne embauche 100 saisonniers pendant l'été, et double sa production de brioches
La PME vendéenne embauche 100 saisonniers pendant l'été, et double sa production de brioches © Radio France - Typhaine Morin

C'est pour beaucoup de vacanciers un passage obligé sur la route départementale 137 à Saint-Jean-de-Beugné, en Vendée : un arrêt à la boulangerie Sicard pour faire le plein de brioches, gâches et préfous. Les automobilistes s'arrêtent quelques minutes, et la circulation ralentit un peu...

C'est presque un arrêt obligatoire quand on quitte l'autoroute A83 pour aller vers la Vendée ou La Rochelle à Sainte-Hermine, ou qu'on aille dans l'autre sens : la brioche de chez Sicard, une entreprise familiale installée depuis 45 ans à cet endroit. Depuis, l'entreprise a grandi et aujourd'hui, pendant la saison haute, la PME, qui emploie plus de 400 personnes en recrute une centaine de plus pour l'été, et fabrique 7.000 brioches par jour, contre 2.500 à 3.000 le reste de l'année.

A chaque fois qu'on passe par cette route, on s'arrête. C'est un passage obligé !" - Patricia, une vacancière

Dans la boutique, le ballet des clients est incessant. Ce sont plutôt des femmes qui passent commande. Patricia a les bras chargés : "J'ai pris deux brioches bio, et je vais en prendre encore. Une gâche et une autre encore. Elles sont tellement bonnes ! Et puis c'est un produit local, donc c'est encore mieux..." Indication géographique protégée, la brioche vendéenne répond en effet à un cahier des charges strict.

Les brioches de chez Sicard partent comme des petits pains ! - Radio France
Les brioches de chez Sicard partent comme des petits pains ! © Radio France - Typhaine Morin

"A chaque fois qu'on passe ici, on s'arrête, poursuit la vacancière, c'est un passage obligé !" Une fidélité qui ravie la dirigeante de l'entreprise, Véronique Sicard. "Je suis toujours touchée d'entendre des gens me dire 'quand j'étaus petit avec mes parents, je passais ici, je m'arrêtais'. C'est un peu leur madeleine de Proust, et cette magie recommence tous les étés."

Dégustation de gâche au chocolat

Pendant ce temps, les hommes patientent au volant. Les moteurs des voitures continuent de tourner. Jean-Pierre attend son épouse, Joëlle. Ils habitent à l'île d'Oléron et sont en route pour la Bretagne, où ils vont retrouver leurs enfants et leurs petits-enfants. Du coup, Joëlle a fait le plein de brioches, et c'est toujours elle qui va dans la boutique. Jean-Pierre, lui, patiente à chaque fois dans sa voiture... Il rate ce jour-là la dégustation de gâche au chocolat.