Société

Bugaled Breizh : l'avocat général réclame la confirmation du non-lieu

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Loire Océan mardi 3 mars 2015 à 17:17

L'épave du Bugaled Breizh à l'arsenal de Brest
L'épave du Bugaled Breizh à l'arsenal de Brest © Maxpp

Onze ans après le naufrage du chalutier breton Bugaled Breizh au large des côtes britanniques, les avocats des familles des victimes ont plaidé mardi à Rennes pour la poursuite de l'instruction. Mais l'avocat général de la cour d'appel a demandé la confirmation du non-lieu prononcé l'an dernier. La décision a été mise en délibéré au 13 mai.

"Je demande de confirmer la demande de non-lieu, avec un petit serrement de coeur ", a déclaré à Rennes l'avocat général à l'issue de près de six heures d'audience. "Il faut avoir le courage de dire qu'on ne peut pas continuer indéfiniment une enquête quand on a la certitude qu'il n'y a plus la moindre chance de prouver quoi que ce soit ", a-t-il dit. Pour l'avocat général même s'il "reste une large part de doute, la vérité je ne la connais pas ". L'avocat général a estimé qu'aucune des hypothèses retenues par la justice, accident de pêche ou accrochage du chalut par un sous-marin, n'avait pu être démontrée et que désormais "toutes les investigations étaient vouées à l'échec ". 

Un "déni de justice" (avocat des familles des victimes)

Aussitôt après la fin de l'audience, Maître Dominique Tricaud, l'un des avocats des familles des victimes a dénoncé un "déni de justice ", "une insulte à la mémoire " des victimes et "à la Bretagne qui se mobilise depuis dix ans ".

Maître Tricaud avait demandé devant la cour d'appel que soient entendus des marins britanniques du Turbulent, l'un des sous-marins mis en cause.

A LIRE AUSSI > Audience à Rennes, le dernier espoir des familles 

"C'est la dernière étape devant la justice française mais si elle ne nous donne pas raison, nous poursuivrons notre action en Grande-Bretagne ", a déclaré  Thierry Lemétayer, fils d'un des cinq marins ayant péri dans le naufrage, le 15 janvier 2004 . 

La cour rendra sa décision le 13 mai prochain.