Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Buralistes et fumeurs nîmois prêts à accueillir une nouvelle marque de cigarettes

mercredi 29 mars 2017 à 20:10 Par Martin Cotta, France Bleu Gard Lozère

Pour lutter contre la contrebande et concurrencer les pays limitrophes dans la vente du tabac, la Confédération des buralistes lancera cette année une nouvelle marque : La Cigarette du Buraliste (LCB). Bonne ou mauvaise idée pour les consommateurs nîmois ?

La Cigarette des Buralistes (illustration)
La Cigarette des Buralistes (illustration) © Maxppp - Maxppp

Nîmes, France

Si vous êtes fumeurs, vous apercevrez certainement une nouvelle marque de cigarettes sur l'étagère de votre buraliste. La LCB, La Cigarette du Buraliste, arrivera à la fin de cette année. Son tabac sera en partie français, mais sa fabrication sera réalisée en Bulgarie.

L'idée de cette LCB vient de la Confédération des buralistes. Cette semaine, le ministère de la Santé et le ministère du Budget ont homologué cette nouvelle marque. Un paquet coûtera 6,50 euros.

La Cigarette du Buraliste sera vendue exclusivement en France. "Vous ne la trouverez nulle part ailleurs. Ni en Andorre, ni en Espagne, ni au Luxembourg, ni sur internet" explique Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes au niveau national et buraliste à Nîmes. "C'était une de nos prérogatives face aux pouvoirs publiques" ajoute celui qui est également buraliste à Nîmes.

"Ni en Andorre, ni en Espagne (...)"

Cette nouvelle marque tend à lutter contre la contrebande, particulièrement présente dans le sud de la France. "Dans des épiceries vous trouvez des cigarettes qui viennent de l'extérieur et à un prix qui nous tue. Le paquet est à quatre ou cinq euros. Chez nous le paquet le moins cher est à 6,30", explique Sabrina une buraliste de Nîmes.

Des fumeurs intrigués

Le tabac du paquet LCB viendra en partie du sud-ouest de la France. "Si cela peut faire travailler des artisans de notre pays, c'est une bonne chose" déclare Edmond.

"Je prendrai ce paquet si les cigarettes sont bonnes et moins chères. Et en plus si elles peuvent financer les buralistes qui sont dans la galère. J'en achèterai", conclut Giuseppe, fumeur de longue date et pas forcément attaché à sa marque habituelle de cigarettes.

"Je prendrai ce paquet si les cigarettes sont bonnes et moins chères"