Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bus trop rares ou surchargés : des parents d'élèves loirétains en colère contre les transports scolaires

-
Par , France Bleu Orléans

Depuis le début de l'année scolaire, plusieurs parents d'élèves signalent des dysfonctionnements dans le transport scolaire du réseau de mobilité inter urbaine, Rémi.

Un car du réseau de transport Rémi qui permet à des milliers de loirétains de se rendre à l'école chaque jours
Un car du réseau de transport Rémi qui permet à des milliers de loirétains de se rendre à l'école chaque jours - Etienne Escuer

Loiret, France

Le chemin de l'école peut être semé d’embûches pour les enfants et les adolescents loirétains. Depuis la rentrée scolaire, certains parents se plaignent de dysfonctionnements dans les transports scolaires du département. 

Des bus bondés ou trop rares qui inquiètent les parents en colère contre le réseau de transports Remi géré par la région Centre-Val de Loire.

15 minutes de retard au lycée

Depuis la rentrée, Pauline 15 ans ne sait pas toujours si elle arrivera en cours à l'heure ou pas. Cette adolescente de 15 ans de Meng-sur-Loire vient de faire son entrée en Seconde au lycée à Beaugency et doit tous les matins prendre le bus pour s'y rendre. Des trajets souvent très complexes selon Sandrine Jamaux sa mère : "la plupart du temps le premier bus qui arrive est complet. Les adolescents doivent donc attendre sur le trottoir le suivant qui les emmènent dans un autre lycée puis ils doivent prendre une navette et ils arrivent au lycée un quart d'heure en retard."

Parfois quand les trajets sont trop compliqués, cette maman de cinq enfants doit venir chercher sa fille pour lui éviter des attentes de plus de trois quarts d'heure sur le trottoir. "Un stress permanent" pour l'adolescente qui a dû s'adapter, et une inquiétude pour cette maman qui craint les sorties du lycée en hiver. 

Trois enfants pour deux sièges dans le car

Un cas qui n'est pas isolé. A Cercottes, des parents se plaignent du manque de places dans les bus depuis plus d'un an. C'est le cas Géraldine Gabellier, sa fille Sarah, âgée de 13 ans, doit se lever tous les matin à 6h pour être assurée d'avoir une place dans le bus qui l’emmène à son collège à Fleury les Aubrais. "Les enfants sont obligés de de s’asseoir à trois sur deux places dans le car et il n'y a pas de ceinture de sécurité pour un des enfants", raconte cette maman angoissée. Une situation due à de nouveaux aménagement des horaires de bus dans la commune depuis la rentrée. 

Des situations habituelles en début d'année scolaire     

Malgré ces dysfonctionnement, la région qui gère le réseau de bus Rémi explique qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Pour Philippe Fournié vice-président de la région en charge des mobilités, ce sont les aléas fréquents en période de rentrée. 

Les chauffeurs ainsi que les employés de la régions font en ce moment remonter les problèmes que rencontrent les parents. Ils promettent que tout sera réglé avant les vacances de la Toussaint. 

Pour les parents qui ont des questions, il faut se rendre sur le site du réseau de transport Rémi ou appeler le 08 00  00 45 00. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu