Société

Buzz 2016 : l'année de toutes les émotions pour le Clermontois Renaud Lavillenie

Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 27 décembre 2016 à 6:00

Renaud Lavillenie n'a pas pu contenir ses larmes à Rio
Renaud Lavillenie n'a pas pu contenir ses larmes à Rio © Maxppp - Sebastien Botella

L'année 2016 de Renaud Lavillenie a commencé brillamment dans le costume de patron du All Star Perche, le nouveau rendez-vous du gratin mondial de la discipline à Clermont-Ferrand. Mais l'été olympique du Clermontois a viré au cauchemar.

Celui qui a l'habitude de s'envoyer en l'air et de tutoyer les étoiles sera passé par tous les étages de l'ascenseur émotionnel en 2016. Le recordman du monde du saut à la perche (6M16, en salle), a d'abord assumé avec panache l'héritage du roi Bubka. En sautant plus haut que le tsar ukrainien, mais aussi en reprenant le flambeau d'organisateur de la grand-messe en salle de la discipline. Bubka avait l'habitude d'inviter tout le gratin planétaire chez lui à Donetsk. Mais la guerre est passée par là et Renaud Lavillenie, adoubé par son idole, a décidé de faire de Clermont-Ferrand la nouvelle capitale de la perche. La 1ere édition du All Star Perche a lieu le 21 février dernier à la maison des sports.

Renaud Lavillenie a passé 6M02 pour son 1er All Star Perche - Maxppp
Renaud Lavillenie a passé 6M02 pour son 1er All Star Perche © Maxppp - Richard Brunel

L'année 2016 aurait pu être celle de toutes les consécrations pour le perchiste clermontois, mais son nouveau rêve olympique a viré au cauchemar à Rio. Au terme d'un concours torride et électrique, Lavillenie a dû rendre les armes devant un Brésilien sorti de nulle part. Du moins pour le grand public. Porté par tout un peuple, Da Silva a poussé le tenant du titre dans ses derniers retranchements et la foule carioca hystérique et patriote a fait le reste. En oubliant que les Jeux Olympiques n'étaient pas les jeux du cirque. Et que le champion auvergnat méritait, si ce n'est les encouragements, au moins le respect.

Énormément déçu de cette ambiance de merde - Renaud Lavillenie Rio 2016

La suite ne sera qu'une spirale infernale. Jusqu'au podium de la honte. Médaillé d'argent, le Charentais d'origine, en larmes, essuiera une nouvelle fois les sifflets du public après des déclarations maladroites. Le recordman du monde a fait parler son cœur en qualifiant l'ambiance mise par le public brésilien "d'ambiance de merde". Il s'est aussi fourvoyé en comparant cette olympiade à celle de Berlin en 36. Des maladresses destructrices, mais tellement humaines, lorsqu'on tombe de si haut. Mais combien de sportifs français se seraient contentés d'un titre de vice-champion olympique ? Sans doute une très grande majorité de la délégation tricolore présente à Rio.

Seulement voilà, Renaud Lavillenie n'est pas formaté pour être numéro 2. Alors l'argent n'a pas fait son bonheur. Lui qui s'était fixé de dépasser son maitre au palmarès olympique. Sergueï Bubka n'ayant décroché qu'une seule fois l'or en 1988 à Séoul, malgré son palmarès gigantesque. Le Clermontois aura une nouvelle occasion de le faire en 2020 à Tokyo. D'ici là, d'autres compétitions internationales lui permettront de remplir son immense armoire à médailles. En attendant, Lavillenie donne rendez-vous à tous ses rivaux le 5 février prochain à l'occasion de la 2e édition du All Star Perche. Ce sera sans le Brésilien Da Silva, qui a décliné l'invitation...

La pression médiatique a été énorme en 2016 pour Lavillenie - Maxppp
La pression médiatique a été énorme en 2016 pour Lavillenie © Maxppp - MARQUET Frédéric