Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mondial - " C'est 100% français et 100 % argentin ! " : vivre France-Argentine dans une famille aux deux nationalités

samedi 30 juin 2018 à 23:45 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que la France a sauté de joie à la victoire des Bleus contre l'Argentine ce samedi, cette famille de Nervieux (Loire) était moins enthousiaste : Vincent est français, Maria Argentine, leurs enfants ont la double nationalité. Pour ce match, leurs cœurs ont battu au rythme argentin.

Pour ces huitièmes de finale, les coeurs battaient pour l'Argentine chez Maria et Vincent à Nervieux.
Pour ces huitièmes de finale, les coeurs battaient pour l'Argentine chez Maria et Vincent à Nervieux. © Radio France - Noémie Philippot

Les Bleus vont en quart de finale de la Coupe du Monde. Ils se sont imposés dans un match incroyable face à l'Argentine, quatre buts à trois.  Un match qui a fait l'unanimité des supporters en France, ou presque. À Nervieux dans la Loire, la rencontre n'a pas été si évidente émotionnellement pour Vincent et Maria : il est français, elle est argentine, leurs enfants ont la double nationalité. 

J'ai ma carte d'identité française, mais tu penses bien que je supporte l'Argentine ! " Maria, au téléphone pendant le match.

Ici, on porte le maillot bleu ciel et blanc, et il y a toujours du maté, la boisson nationale argentine à portée de main. Devant la télé, Maria et Vincent avec leurs enfants Tao et Sia, et un couple d'amis français, mais leur fils porte aussi les couleurs de l'Argentine. Maria a déménagé en France il y a plus de dix ans. Pendant le match, elle garde un œil sur son téléphone pour voir les réactions de sa famille et ses amis en Argentine. Et quand on l'appelle, c'est pour lui demander qui elle supporte : "J'ai ma carte d'identité française, mais tu penses bien que je supporte l'Argentine !" s'exclame-t-elle, avant de lancer : "Le foot, c'est sans pitié, c'est sacré !" 

Son fils, Tao, dix ans, assume : pendant ce match, c'est sa nationalité argentine qui prend le dessus. Alors quand la France ouvre le score avec le penalty de Griezmann, ce n'est pas franchement l'euphorie. Par contre, quand l'Argentine égalise, l'explosion, les cries : "Di Maria ! s'écrie Tao, Bravo Maman, tu as marqué !" et tout le monde éclate de rire.

A la fin du match, des émotions tiraillées entre leurs deux pays

Quand l'Argentine remonte 2 - 1, que la France semble en difficulté, Vincent râle à propos de Mbappé : "Non mais il faut qu'il arrête de tricoter aussi." L'aubaine pour Maria : "Il veut tricoter comme Messi, mais il ne peut pas !" Des piques, mais toujours dans une ambiance bonne enfant. 

Par contre, lorsque la France remonte et gagne, on est loin de l'exaltation de la majorité des supporters français : ici à Nervieux, c'est presque le silence dans leur maison. Pour Tao, c'est difficile : "Je suis un peu triste parce que l'Argentine a perdu, mais la France a gagné. C'est compliqué parce que tu veux pleurer pour l'Argentine, mais tu ne veux pas pleurer parce que la France a gagné. Quand tu aimes les deux équipes, c'est compliqué." 

A la fin du match, les émotions de Tao sont tiraillées entre ses deux pays.

Vincent, son père, tire le bilan : "C'est la réaction de Tao en fait ! Ce n'est pas moitié argentin, moitié français, c'est 100 % argentin et 100 % français, et là, c'est l'Argentine qui a pris le dessus" sourit-il, avec les yeux qui brillent. Parce qu'ici, en foot, c'est l'Amérique du Sud qui est reine. Alors Tao va vivre un nouveau dilemme pour les quarts de finale : il soutiendra l'Uruguay encore un peu plus fort que la France.