Société

C'est comment la vie en camping-car quand il gèle dehors ?

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 5:00

L'aire de services municipale pour camping cars à Palavas-les-Flots
L'aire de services municipale pour camping cars à Palavas-les-Flots © Radio France - Marie Ciavatti

L'Hérault frissonne depuis quelques jours. Le plan grand froid est activé. Quand le thermomètre chute, à quoi ressemble la vie en camping-car ? Plus confort sans doute que vous ne l'imaginez ! Reportage sur l'aire de services municipale de Palavas-les-Flots.

Un vaste parking aménagé le long du port de plaisance, entre le canal et les étangs. Malgré l'hiver, une trentaine de camping-cars stationnent là en ce moment, sur l'aire de services municipale.

Touristes hors saison. Locataires à l'année ou presque. La chute du thermomètre ne les a pas fait fuir. Trente véhicules, c'est deux fois moins que pendant les fêtes, et très loin de la fréquentation estivale, mais suffisant pour former un petit village.

7 degrés dehors, 23 dedans

La vie s'organise un peu différemment, températures obligent. Mais avec sans doute plus de confort qu'on ne l'imagine. "On est pas mal hein ?" plaisante Henri, emmitouflé dans une doudoune, avec une surchemise et sa casquette rembourrée. Lui et sa femme Monique sont arrivés en décembre. Ils passent comme ça quatre mois par an, loin de leur maison en Haute-Savoie, loin surtout de la neige qui envahit leur village chaque hiver. "Un jour comme aujourd'hui il fait mois 10 degrés. Et puis c'est devenu trop dur de déblayer". Ici c'est 7 degrés degrés dehors et 23 dedans. "On a tout le confort. Chauffage pulsé, petit radiateur d'appoint, douche et toilettes à l'intérieur. Tout ce qu'il faut!"

Henri et Monique, arrivés en décembre de Haute Savoie pour passer l'hiver dans un climat plus doux - Radio France
Henri et Monique, arrivés en décembre de Haute Savoie pour passer l'hiver dans un climat plus doux © Radio France - Marie Ciavatti

"Juste un peu froid dehors mais à l'intérieur on a tout le confort". Rencontre avec Henri et Monique

Pour eux Palavas n'est qu'une escale. Ils partiront bientôt en gironde, quand la météo leur semblera plus favorable là-bas.

"Il faut que ce soit un choix". Dominique, nomade à plein temps

Dominique, la voisine, vit seule avec son chien. Elle est à Palavas depuis trois mois et demi déjà. Cette retraitée de 66 ans a fait de son camping-car sa maison. Une vie de nomade, plutôt confortable aussi.

Dominique, 66 ans. Son camping-car est sa maison. Par choix. - Radio France
Dominique, 66 ans. Son camping-car est sa maison. Par choix. © Radio France - Marie Ciavatti

"Le froid, oui on le sent, mais on n'en souffre pas. Moins 7 c'est pas méchant. On sort, on va marcher. Suffit de se couvrir. Moi je fais tout dehors : la cuisine, la vaisselle...." Sauf, avoue-t-elle, depuis quelques jours. "Vivre comme ça c'est un choix. Tout le monde ne peut pas. Le tout c'est de prévoir les choses, surtout quand on est toute seule comme moi. Et puis on s'entraide."

"Le temps, on n'en souffre pas. Moins sept moins 8 c'est pas méchant". Dominique

Elle partira dans quelques temps avec d'autres camping-caristes, vers la côte atlantique. Quand ? C'est la météo qui décidera. "On prend notre mal en patience. Mais on a toute la vie devant nous".