Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"C'est grâce à eux qu'on est en sécurité aujourd'hui", l'hommage de jeunes Limougeauds aux poilus de 14-18

-
Par , France Bleu Limousin

101 ans après la fin de la première guerre mondiale, des écoliers, collégiens et lycéens ont participé aux commémorations de l'armistice de lundi à Limoges. L'occasion pour eux de montrer l'importance qu'ils accordent à ce conflit et leur volonté de perpétuer le devoir de mémoire.

Des écoliers, collégiens et lycéens aux côtés des autorités civiles et militaires pour les commémorations de l'armistice devant le monument aux morts de Limoges.
Des écoliers, collégiens et lycéens aux côtés des autorités civiles et militaires pour les commémorations de l'armistice devant le monument aux morts de Limoges. © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Malgré le froid particulièrement mordant de ce lundi 11 novembre, de nombreuses personnes ont participé aux commémorations de l'armistice devant le monument aux morts de Limoges. Une cérémonie marquée par la traditionnelle présence des associations de combattants et des autorités civiles et militaires. Comme chaque année, la jeunesse a aussi été associée à ce moment. La Marseillaise a notamment été chantée par des élèves de l'école primaire Léon Berland. 

Des élèves du collège Beaupeyrat et des lycées Gay-Lussac, des Vasseix et de Turgot ont également participé, en déposant des gerbes de fleurs ou encore avec la lecture par une élève du message de l'Union française des associations de combattants. Les jeunes ont profité de cette commémoration pour vendre le Bleuet de France, afin d'aider financièrement les victimes de guerre, anciens combattants, pupilles de la Nation et victimes du terrorisme. Une manière pour eux de reprendre le flambeau et montrer qu'ils comptent perpétuer le souvenir de cette guerre qui remonte déjà à plus d'un siècle. 

La flamme du souvenir ravivée par des représentants du souvenir français et des anciens combattants, en présence de deux lycéens, devant le monument aux morts de Limoges. - Radio France
La flamme du souvenir ravivée par des représentants du souvenir français et des anciens combattants, en présence de deux lycéens, devant le monument aux morts de Limoges. © Radio France - Nathalie Col

Commémorer pour ne pas oublier...

Venu avec sa classe Enzo, 14 ans participait à sa première commémoration, mais certainement pas la dernière. _"_Si j'ai des enfants, je leur dirais qu'il faut apprendre la guerre et ce qui s'est passé. Il faut que ça reste gravé pour nos petits-enfants et arrières petits-enfants." Une vision partagée par ses camarades inscrits dans la nouvelle "classe défense et sécurité globale" qui a ouvert cette année au collège privé Beaupeyrat, à Limoges. C'est la première du genre en Limousin. 

Malgré le froid, de nombreuses personnes ont assisté aux commémorations du 11 novembre à Limoges - Radio France
Malgré le froid, de nombreuses personnes ont assisté aux commémorations du 11 novembre à Limoges © Radio France - Nathalie Col

... et pourquoi pas s'engager ?

Dans la foulée de la cérémonie, les élèves de cette classe défense rencontrent ce mardi le Pacha (ndlr : le commandant) du porte-hélicoptère amphibie Tonnerre, dont Limoges est ville marraine. Un détachement est venu spécialement participer aux commémorations du 11 novembre dans la préfecture de Haute-Vienne et pour signer une convention de partenariat avec l'institut Beaupeyrat. Cela renforcera peut-être les vocations de certains élèves comme Mathieu, qui réfléchit à s'engager dans l'armée "pour devenir nageur de combat". La classe devrait aussi se rendre sur le porte-hélicoptère courant décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu