Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

C'est le début des soldes, une période cruciale pour les commerces valentinois

mercredi 9 janvier 2019 à 3:26 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

A Valence, certains commerçants jouent leur avenir sur cette période de soldes d'hiver. D'autres sont optimistes mais misent beaucoup sur le premier samedi des soldes qui pourrait être perturbé par les manifestations des gilets jaunes.

Les soldes d'hiver commencent aujourd'hui et se termineront le 19 février prochain.
Les soldes d'hiver commencent aujourd'hui et se termineront le 19 février prochain. © Radio France - Diane Sprimont

Valence, France

"Je joue très gros sur ces six semaines", rapporte Martine Antoine, gérante du magasin Chaussures Evelyne à Valence. Les soldes d'hiver commencent aujourd'hui jusqu'au 19 février prochain.

Comme beaucoup d'autres commerçants, Martine Antoine compte sur ces soldes pour pouvoir acheter sa collection d'été et ne pas s'endetter, elle n'exclut de devoir fermer sa boutique si les ventes ne sont pas satisfaisantes, "je n'ai jamais vécu ça. Je ne veux pas emprunter pour rembourser mes emprunts." 

Pour le magasin Chaussures Evelyne à Valence, ces soldes d'hiver seront décisifs pour l'avenir de la boutique.  - Radio France
Pour le magasin Chaussures Evelyne à Valence, ces soldes d'hiver seront décisifs pour l'avenir de la boutique. © Radio France - Diane Sprimont

Cette commerçante constate une baisse de son chiffre d'affaire croissante, "depuis le 17 novembre c'est flagrant. Ma clientèle est gilet jaune donc ça se ressent directement sur leurs achats en magasin."

D'autres démarrent cette période avec des prix très bas, "jusqu'à -80%, c'est le seul moyen d'écouler mon stock, constate Ghislaine Duru, gérante du magasin Hipster. Je ne regarde plus le prix d'achat." A la boutique Graine de Filles et à la maroquinerie Ludivine, les gérants misent beaucoup sur le premier samedi des soldes, "on croise les doigts pour qu'on puisse travailler samedi, espère Laurence Seban, salariée chez Ludivine. Si les gilets continuent à nous bloquer le samedi, on sera en difficulté. On a un besoin vital d'écouler nos stocks." 

Ce samedi, deux manifestations sont déclarées en préfecture, une Valence et une autre à Montélimar.