Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Séisme du 11 novembre 2019 dans la Drôme et en Ardèche

« C’est le plus grand séisme que la région ait connu » (sismologue)

-
Par , , France Bleu Isère

Lundi midi, un séisme de magnitude 5,4 a touché l’Ardèche et la Drôme. Des secousses se sont faites ressentir de Lyon à Montpellier, mais aussi à Grenoble. Eclairage de Michel Campillo, sismologue à l’Institut des Sciences de la Terre à Grenoble et professeur à l’Université Grenoble Alpes.

Au hameau de la Rouvière au Teil, les dégâts causés par le séisme.
Au hameau de la Rouvière au Teil, les dégâts causés par le séisme. © Radio France - François Breton

Le Teil, France

« C’est le plus grand séisme que l’on ait connu dans la région », assure le sismologue Michel Campillo. « Le dernier de grande importance date de 1873, et à l’époque la magnitude était plus faible », ajoute-t-il. La région est pourtant calme, il n’y a pas d’alerte comme dans les Pyrénées ou les Alpes, mais pour Michel Campillo, tout est une question de fréquence dans le temps : « Dans certaines régions il y a des tremblements de terre plus souvent que dans d’autres, où c’est plus rare. On n’en a donc pas forcément la mémoire. » 

Le sismologue revient aussi sur les secousses qui ont été ressenties jusqu’à Grenoble, loin de l’épicentre du Teil, en Ardèche. « C’est tout à fait normal. Lors d’un tremblement de terre, les ondes se propagent dans la terre, comme le son. A Grenoble, le sol est plat et les matériaux sont peu consolidés. On peut parler de théorie du flan : si on a un flan sur une table et qu’on tape sur la table, on ne voit pas la voir bouger elle mais plutôt le flan. » C’est parce que le flan est moins solide que les ondes s’y propagent plus fortement. 

Michel Campillon alerte finalement sur les possibles répliques qui peuvent se produire : « Pour l’instant, il y en a eu très peu mais il faut s’y attendre et rester prudent dans les prochains jours. »

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu