Société

C'est à Marseille qu'on grille le plus de feux rouges en France

Par Rosalie Lafarge et Priscilla Reig, France Bleu Provence et France Bleu mardi 16 août 2016 à 20:14 Mis à jour le mercredi 17 août 2016 à 15:25

Radar installé pour flasher les automobilistes franchissant un feu rouge ici à l'angle du boulevard Romain Rolland et de l' Avenue François Mauriac (10e)
Radar installé pour flasher les automobilistes franchissant un feu rouge ici à l'angle du boulevard Romain Rolland et de l' Avenue François Mauriac (10e) © Radio France - SPEICH Frederic

Les Marseillais sont champions de France pour griller les feux rouges. C'est ce que révèle la dernière enquête du magazine Auto Plus.

Le magazine spécialisé Auto Plus publie cette semaine une grande enquête sur le comportement des automobilistes aux feux tricolores. La rédaction a passé au crible plus de 1.000 feux dans 10 grandes villes françaises. Résultat : c'est à Marseille que le feu est le moins respecté.

15% des feux rouges sont grillés à Marseille et le taux grimpe à 46% quand le signal est à l'orange. Griller un feu est pourtant passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de quatre points du permis de conduire.

"À Marseille, on est toujours pressé"

Sur le Vieux-Port, en moins de cinq minutes, deux feus rouges ont été grillés et trois personnes ne se sont pas arrêtées à l'orange.

"Je travaille à 6h du matin et donc quand il n'y a personne, je grille les feux." - Manon, infirmière

Même chose pour Malik et Fatih, deux jeunes hommes à scooter : "À Marseille on est toujours pressé". Au volant, Jonathan confirme encore : "Marseille, c'est la ville où l'on respecte le moins les priorités. Les feux rouges, c'est le bordel. Moi, j'en grille pratiquement tous les jours."

"Un feu rouge n'est pas une balise de priorité"

Un comportement regretté par Chantal-Marie Laurent, déléguée PACA de la Ligue contre la violence routière : "Un feu rouge n'est pas une balise de priorité, c'est un arrêt obligatoire, comme l'orange : stop, on s'arrête et on attend que cela passe au vert. Parce que c'est un vrai danger."

"Combien d'accidents ont eu lieu dans notre métropole à cause d'un feu grillé ? Ce sont de pauvres innocents heurtés en frontal ou en latéral parce que quelqu'un pense avoir le droit de brûler un feu." - Chantal-Marie Laurent, de la Ligue contre la violence routière

Marseille, capitale des feux rouges brûlés - Aucun(e)
Marseille, capitale des feux rouges brûlés - Visactu

Partager sur :