Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"C'était peut-être notre dernier week-end", les Franciliens en ont profité avant un possible confinement

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'Île-de-France est sous surveillance renforcée à cause de la situation sanitaire. Les Franciliens, de sortie ce week-end du 27-28 février, en ont profité avant un possible confinement les samedis et dimanches.

Les Franciliens étaient de sortie ce week-end pour profiter avant peut-être un possible confinement. (photo d'illustration)
Les Franciliens étaient de sortie ce week-end pour profiter avant peut-être un possible confinement. (photo d'illustration) © Maxppp - Vincent Isore

Alors que Nice et Dunkerque ont inauguré le confinement le week-end, l'Île-de-France ainsi qu'une vingtaine d'autres départements font l'objet d'une surveillance renforcée à cause de la situation sanitaire. En Seine-Saint-Denis, l'un des départements franciliens les plus touchés par le Covid-19 - le taux d'incidence est de 344 cas pour 100.000 habitants - les habitants ont profité de "ce dernier week-end de libertés".

"On espère passer entre les gouttes"

Au parc de Romainville, Sétphane prépare le déjeuner. "On essaie de profiter étant donné qu'on risque d'être reconfinés. On profite de faire quelques petits barbecues en famille. Il fait 12°C aujourd'hui mais on en profite quand même. On a besoin de respirer, de sortir, de s'aérer tout simplement. On profite en famille au maximum", explique-t-il.

Au menu, merguez et apéro. Il le sait, c'est sûrement le dernier week-end où il peut retrouver sa famille. Un sandwich à la main, Damien lui est résigné. Il sent que le confinement arrive à grand pas. "C'est vrai que les annonces nous laissent penser que l'on se dirige vers ce qui se passe dans les Alpes-Maritimes ou Dunkerque mais bon, on espère passer entre les gouttes", soupire-t-il.

Difficile peut-être de passer entre les gouttes surtout en Seine-Saint-Denis où 70% des lits de réanimation sont occupés par des patients covid. Mais un confinement le week-end aurait des conséquences désastreuses pour Cédric : "Qui dit confinement le week-end, dit les enfants que l'on doit gérer aussi, c'est vraiment compliqué. Les familles de Seine-Saint-Denis seront les plus touchées. C'est triste mais l'impact psychologique et financier sera fort", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess