Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : C'est plus clair ! Les réponses pratiques à vos questions sur la crise sanitaire

C'est plus clair ! Les cours à domicile sont autorisés, mais pas forcément les cours de sport

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

C'est plus clair ! Chaque matin France Bleu Pays de Savoie répond à vos questions pratiques sur la situation sanitaire. Aujourd'hui : peut-on reprendre les cours à domicile ?

Les cours à domicile de soutien scolaire par exemple, sont de nouveau autorisés depuis le 28 novembre
Les cours à domicile de soutien scolaire par exemple, sont de nouveau autorisés depuis le 28 novembre © Getty - EMS-FORSTER-PRODUCTIONS

C'est plus clair ! Chaque matin France Bleu Pays de Savoie répond à vos questions pratiques sur la situation sanitaire.  Corinne, à Thonon-les-Bains : "Je fais donner des cours de maths à mon fils de 13 ans. Peut-il continuer ses cours à domicile ?"

La réponse est oui.  Les prestations de service à domicile sont de nouveau autorisées depuis le 28 novembre entre 6h et 21h . A partir de mardi 15 décembre ce sera jusqu'à 20 heures seulement en raison du couvre-feu annoncé par Jean Castex. Il est donc possible de prendre des cours à domicile pour les enfants, notamment en soutien scolaire. En revanche, attention, c'est beaucoup plus compliqué pour les cours de sport, avec un coach privé par exemple. 

La préfecture de Savoie précise que le coaching sportif à domicile est autorisé uniquement pour les publics prioritaires, qui pourraient être accueillis aussi dans les gymnases ou les piscines par exemple. Ils ont des dérogations. Cela concerne notamment les sportifs de haut niveau, ceux qui disposent d’une prescription médicale d'activité physique adaptée ou les personnes handicapées.  Pour d'autres situations, il faut attendre les nouvelles directives !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess