Société

"C'est très chaud, les gens ont peur" : un Mayennais, originaire du Gabon, témoigne

Par Germain Treille et François Sauvestre, France Bleu Mayenne et France Bleu dimanche 4 septembre 2016 à 9:19

une manifestation anti-Bongo à Toulouse
une manifestation anti-Bongo à Toulouse © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI

Le Gabon est au bord de la guerre civile. La victoire d'Ali Bongo à la présidentielle est contestée dans la rue.

Cela fait 4 jours que le Gabon vit dans un climat insurrectionnel. Ali Bongo, le président sortant, affirme avoir été réélu. Ses opposants crient à la manipulation, à la tricherie, au bourrage des urnes. Des émeutes ont éclaté dans tout le pays. Plusieurs personnes ont trouvé la mort, d'autres ont été emprisonnées. Cette situation préoccupe l'ONU et la forte communauté gabonaise de France. Fabrice Do Marcolino est originaire du Gabon. Cet ancien footballeur pro vit à Changé près de Laval. Il suit avec beaucoup d'inquiétude les tragiques évènements qui secouent son pays et a très peur pour une partie de sa famille restée en Afrique.

Fabrice Do Marcolino tente d'avoir quotidiennement des nouvelles de ses proches au Gabon

Fabrice Do Marcolino s'informe heure par heure via les médias et les réseaux sociaux : "mon père, mes frères et soeurs sont au Gabon et je prends des nouvelles plusieurs fois par jour pour savoir comment ça se passe. C'est vrai que c'est très chaud mais les gens ne sortent pas beaucoup car ils ont très peur. J'ai beaucoup d'inquiétude pour eux".