Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"C'est un grand vide pour nous !" : des vendredis sans prière à la mosquée de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Les vendredis ne sont, désormais, plus des vendredis comme les autres pour la communauté musulmane de Limoges. Avant même les interdictions officielles de rassemblement, pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, la mosquée a fermé ses portes. Une situation inédite et difficile pour les fidèles.

La mosquée de Limoges est fermée depuis les annonces de confinement face à l'épidémie de Covid-19
La mosquée de Limoges est fermée depuis les annonces de confinement face à l'épidémie de Covid-19 - ©GoogleMaps

Comme tous les vendredis, c'est en principe jour de rassemblement et de prière pour les musulmans de Limoges. Du moins en principe... Car désormais, en Limousin comme ailleurs, tous les rassemblements religieux sont interdits en raison de l'épidémie de coronavirus. Alors à la mosquée de Limoges, la prière ne résonne plus et c'est une période difficile pour les fidèles.

La mosquée, sur décision de son recteur Hassan Izzaoui, a même fermé quelques jours avant les mesures de confinement décrétées par le gouvernement. 

Nous sommes un peu désorientés...

Ainsi, le vendredi n'est plus jour de grande prière commune pour les 1300 fidèles musulmans de la mosquée de Limoges.

"C'est le grand vide" ressent Fethi Belabdelli, président de l'association des musulmans de Limoges pour la fraternité, "nous sommes désorientés, nous avions notre rythme quotidien. Et le vendredi c'était la grande rencontre, on échangeait, on discutait. Il y avait aussi les activités au sein de la mosquée"...

La priorité de l'imam : respecter les règles du confinement

Pour combler l'impossibilité de se rassembler pour la prière du vendredi, l'imam Hassan Izzaoui va poster, chaque semaine sur les réseaux sociaux, un discours et des mots rassurants pour la communauté musulmane. Mais pas un prêche qui ne serait qu'un pis-aller pour les fidèles.

Cela dit, le recteur de la mosquée de Limoges veut relativiser : "c'est vrai que c'est un manque" souligne Hassan Izzaoui, "mais ce sont des situations par lesquelles nous sommes déjà passés dans notre histoire. Et le rassemblement à la prière n'est pas une raison pour participer à la contagion" ! A ses yeux, respecter les règles du confinement, c'est à la fois une question de religion et de morale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess