Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

"Ça suffit ! Restez chez vous !" le maire de Molène appelle ses habitants à respecter le confinement

Après deux cas suspects de coronavirus sur l'île finistérienne de Molène, le maire, Daniel Masson, hausse le ton et demande aux habitants de respecter les règles de confinement avec sérieux. En cas de crise, la situation pourrait devenir explosive.

L'île de Molène.
L'île de Molène. © Maxppp - Maxppp

"On ne va plus boire le café avec les voisins, vous restez confinés chez vous, les choses deviennent trop dures à gérer." Daniel Masson le maire de l'île bretonne de Molène rappelle ses habitants à l'ordre ce samedi 28 mars. Sur le site Internet de sa commune il a publié un message incitant au respect des règles de confinement. 

"Toutes les sorties non-justifiées sont désormais interdites. Restez chez vous !" est-il écrit en lettres rouges capitales. Pour l'élu pas question pour le moment de prendre un arrêté plus restrictif que celui déjà en vigueur dans tout le département. "Je compte sur le civisme de chacun. Je ne veux plus voir de rassemblements de personnes ou des limites de distanciation sociale non respectées."

Deux cas suspects et une seule infirmière

Selon le maire, la situation est trop importante pour être traitée à la légère. "Vendredi soir une habitante de 70 ans a présenté tous les symptômes du Covid-19. Elle a dû être évacuée par le canot sur l'hôpital de La Cavale Blanche à Brest. Fort heureusement c'était une fausse alerte." Un homme d'une cinquantaine d'années présente lui aussi des symptômes inquiétants. 

"Nous n'avons qu'une infirmière sur l'île et elle ne pourra pas tout gérer si la situation s'aggrave. Il faut vraiment que tout le monde en soit conscient. Nous avons en ce moment 180 à 200 habitants sur l'île, ça pourrait être explosif," prévient le maire qui espère que son appel sera entendu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu