Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Boxeur soupçonné d'agression de gendarmes : Leetchi ferme la cagnotte de soutien, le Crédit Mutuel ouvre une enquête

mardi 8 janvier 2019 à 17:02 - Mis à jour le mercredi 9 janvier 2019 à 7:30 Par Laëtitia Heuveline, France Bleu Paris et France Bleu

La cagnotte en soutien à Christophe Dettinger a été clôturée ce mardi après avoir atteint au moins 117.000 euros. Une décision prise par la plateforme en ligne Leetchi. Sa maison-mère, le Crédit Mutuel, a diligenté une enquête.

Une cagnotte avait été ouverte en soutien à l'ancien boxeur soupçonné d'avoir frappé des gendarmes à Paris
Une cagnotte avait été ouverte en soutien à l'ancien boxeur soupçonné d'avoir frappé des gendarmes à Paris © Maxppp -

France Bleu Paris a eu la confirmation que la confédération nationale du Crédit Mutuel a demandé une enquête sur cette cagnotte en soutien à l'ancien champion de boxe est soupçonné d'avoir porté des coups à deux gendarmes à Paris, samedi, lors de "l'acte VIII" des "gilets jaunes". 

L'inspection générale du Crédit Mutuel saisie

L'enquête doit déterminer si la cagnotte respectait les valeurs mutualistes du groupe. L'inspection générale du groupe est diligentée, le service audit du Crédit Mutuel. 

Face à la polémique, Leetchi a décidé ce mardi matin de fermer la cagnotte qui rassemblait alors plus de 117.000 euros. Plus de 8.000 personnes avaient fait un don avant la clôture.

Leetchi assure que l'argent collecté ne pourra servir qu'à financer les frais de justice "conformément aux conditions générales d'utilisation et à la législation en vigueur qui proscrivent toute incitation à la haine ou à la violence" tient à préciser la plateforme. 

Dans une vidéo publiée sur internet avant de se rendre, il a admis avoir "mal réagi" mais s'être "défendu" face aux violences policières.

Avalanche de réactions politiques

L'initiative de cette cagnotte a donc suscité une avalanche de réactions politiques indignées, notamment celle de Marlène Schiappa. "C'est indécent, c'est une honte cette cagnotte", a réagi sur franceinfo la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes. De leur côté, les syndicats policier Alliance et Unsa-Police a évoqué "une cagnotte de la honte". La gendarmerie, également "choquée" par la cagnotte, a salué sa fermeture.

Plusieurs cagnottes en soutien des forces de l'ordre ont également été ouvertes, dont une sur Leetchi rassemblait mardi après-midi près de 78.000 euros.