Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Calvados : l'ancien ministre et ancien député Louis Mexandeau verbalisé dans le train

vendredi 17 novembre 2017 à 18:05 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Ministre sous Mitterrand, député du Calvados pendant une trentaine d'années, Louis Mexandeau a été verbalisé le 8 octobre dernier, à bord du train Paris-Caen. Il accepte l'amende et paye désormais son train, mais refuse d'être un bouc émissaire de l'exemplarité prônée par la nouvelle majorité.

L'ancien ministre Louis Mexandeau a été député du Calvados pendant une trentaine d'années.
L'ancien ministre Louis Mexandeau a été député du Calvados pendant une trentaine d'années. © Maxppp - Patrick James

Caen, France

Ca a longtemps été un avantage dont ont bénéficié les anciens députés : la gratuité sur le réseau SNCF pour ceux qui ont fait plus de trois mandats. François de Rugy, président LREM de l'assemblée nationale, a supprimé cette mesure, au nom des économies. Car il en coûtait 800 000 euros par an à l'assemblée. L'avantage a cessé au 1er octobre. L'ancien député du Calvados, ancien ministre de François Mitterrand, Louis Mexandeau, en a fait les frais.

Le contrôleur de la SNCF n'a pas fait de détail le 8 octobre dernier. Louis Mexandeau, qui circulait sans billet entre Paris et Caen, a dû s'acquitter de 105 euros : le prix du billet plus l'amende. Il a payé. Mais n'a guère apprécié la méthode.

L'ancien parlementaire, qui s'est battu pour les transports... le premier jour, la première heure où il est en infraction, sans même avoir été prévenu, on lui flanque une amende ! Vous conviendrez avec moi que ça manque pour le moins d'élégance. J'ai ressenti un sentiment d'humiliation...

L'ancien ministre prend acte de cette décision du bureau de l'assemblée nationale. Justifiée par son président LREM François de Rugy au nom des économies à réaliser : cet avantage accordé aux anciens députés coûtait 800 000 euros par an. Louis Mexandeau comprend, mais refuse de se voir affublé de l'étiquette de profiteur du système.

J'ai été à la tête pourtant d'un ministère, les PTT, qui était riche. Je n'ai pas de voiture, je n'ai pas de secrétaire... je suis un ancien ministre comme il y en a des dizaines en France.

Cela semble dans l'air du temps de laisser entendre que certains exagèrent. Il y en a certainement, convient Louis Mexandeau. Mais que ceux qui prônent l'exemplarité commencent par se l'appliquer à eux-mêmes...

On vient d'apprendre que les membres des cabinets ministériels s'étaient octroyés une augmentation de 40,50 ou 60%. Parce que comme beaucoup venaient du privé et qu'ils gagnaient plus que dans le public, ils se sont augmentés passablement. Donc quand on fait des excès de "purisme", on commence par soi même. Comme disait un ancien maire de Caen, "quand on monte au mât, mieux avoir le cul propre"...

L'ancien ministre paye donc désormais son train, avec le "sentiment de participer à l'effort national" conclut-il, mais il se souviendra longtemps de ce trajet Paris-Caen du 8 octobre 2017...