Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Campagne de lutte contre le harcèlement sexiste : témoignages en Haute-Normandie

lundi 9 novembre 2015 à 19:04 Par Nausicaa Ferro, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports et Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, ont présenté aujourd'hui la campagne de lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports et dans la rue. Un fléau subie par 100% des femmes.

© Maxppp

Rouen, France

Ce lundi, a démarré la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports et dans la rue. C'est l'une des douze mesures décidées par le gouvernement pour lutter contre ce phénomène, qui toucherait 100% des femmes selon un sondage sorti en Avril dernier par le Haut-Conseil à l'égalité Homme Femme. Vidéos, hashtag #harcelementagissons sur twitter, l'objectif de la campagne est de faire prendre conscience du problème à tous, pour délier la parole et inciter les victimes et témoins de harcèlement à agir.

100% des femmes

A Rouen, il suffit d'interroger les femmes dans les transports pour illustrer ce chiffre : 100% déclarent avoir déjà été victimes de harcèlement. Camille subit au quotidien des harcèlements de rue "la semaine dernière je rentrais chez moi et un garçon m'a mis une main aux fesses... il était en vélo et s'est vite échappé".

En règle générale, il est difficile pour les femmes de réagir à ces harcèlements "j'ai peur de répondre, je me dis que si jamais le garçon s'énerve contre moi je suis toute seule, je ne peux rien faire" souligne Victoria.

De son côté, Dorine préfère changer de rame quand elle se sent fixée dans le métro, persuadée que de toute façon, aucun passager ne bougera s'il lui arrive quelque chose.  Une pensée partagée par 85% des femmes selon une étude parue l'an dernier, un préjugé que la campagne contre le harcèlement sexiste cherche justement à casser. L'objectif du gouvernement est aussi de rappeler les peines encourues pour les actes de harcèlement.

Écoutez les témoignages de rouennaises : 

Les rouennaises face au harcèlement sexiste

Selon Marion Perrier, déléguée régionale aux droits des Femmes pour la Haute-Normandie, pour que ce fléau diminue, il faut agir dès la maternelle. Écoutez son interview : 

Pour lutter contre le harcèlement sexiste, il faut agir dès l'école.

Parmi les actions concrètes, à Rouen, à partir de Novembre, des "marches exploratoires" vont être organisées dans les Hauts-de-Rouen : les femmes craignant de sortir de chez elles seront accompagnées par la municipalité, pour que les élus puissent élaborer un diagnostic des coins qui les effraient. Par la suite, l'idée est d'agir sur ce qui fait peur, par exemple le manque d'éclairage dans certaines rues.