Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cancer du sein : une poitrine en silicone pour apprendre l’autopalpation au Mans sur la place de la République

-
Par , France Bleu Maine

la Ligue contre le cancer de la Sarthe tient jusqu'à ce samedi un stand au Mans sur la place de la République avec un buste en silicone. Le but : s’exercer à l’autopalpation face au cancer du sein.

Le buste en silicone de la ligue contre le cancer en Sarthe
Le buste en silicone de la ligue contre le cancer en Sarthe © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Le comité départemental de la Sarthe de la Ligue contre le cancer vient de se doter d’un buste en silicone pour expliquer aux femmes l'importance de l’autopalpation face au cancer du sein. 

Un stand est installé jusqu'à ce samedi au Mans sur la place de la République. Des infirmières et des bénévoles de l'association sont présents pour vous expliquer ce nouveau mode de prévention. Une opération dans le cadre d'octobre rose.

Comment ça marche ?

"Ce buste a des lésions, dures fixées à la peau avec un ganglion " nous dit le docteur Jacky Collet, président de la ligue contre le cancer en Sarthe et gynécologue à la retraite. "Ça permet sans faire peur, de mettre le doigt sur l'importance de s'auto-examiner régulièrement. C'est très long, c'est environ trois à quatre minutes pour chaque sein. On conseille de diviser le sein en quatre parties et de lever le bras opposé au sein que l'on examine et de faire des mouvements réguliers en ronds. Le buste en silicone permet aux femmes de se rendre compte à quoi peut ressembler une tumeur." 

Véronique, l'une des femmes qui a testé le buste en silicone - Radio France
Véronique, l'une des femmes qui a testé le buste en silicone © Radio France - Christelle Caillot

On ressent au toucher à quoi ressemble une tumeur 

"Déjà sur le buste, on sent qu'il y a un sein qui est vraiment très malade"nous dit Véronique, l'une des femmes qui a testé le buste en silicone. "On sent que ce sein a des nodules, rien qu'à la palpation. Moi, si je le fais sur mes propres seins, on s'aperçoit que sur les miens, je n'ai rien pour l'instant. Ça apprend une chose, c'est que le jour où il y a un problème, avec le buste on sent vraiment les nodules, on sent ce que c'est".

"Avec le buste, ça nous permet de sentir, ce que l'on pourrait avoir en cas de cancer du sein" poursuit Charlène, étudiante en école d'infirmières qui a testé le buste.

Le stand est l’occasion également pour toutes les femmes de s’informer sur les dépistages du cancer du sein.

LE DEPISTAGE

Pour mémoire, le parcours de surveillance pour les femmes est le suivant : 

  • De 25 à 50 ans : dépistage individuel indispensable, une fois par an, en lien avec le médecin traitant, le gynécologue ou une sage-femme. 
  • De 50 à 74 ans : dépistage organisé par le CRCDC. 
  • Après 74 ans : retour au dépistage individuel.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu