Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe de France de football

Coupe de France : rencontre avec les jeunes footballeurs de Canet avant le match contre l'OM

-
Par , France Bleu Roussillon

Ce dimanche, Canet joue contre l'Olympique de Marseille en 16e de finale de la Coupe de France de football au stade Gilbert Brutus, à Perpignan. Comment les jeunes du club vivent-ils cet événement ? Nous sommes allés les rencontrer le temps d'un entraînement.

Les U9, les enfants âgés de 7 à 9 ans, s'entraînent sur un terrain annexe du stade Saint-Michel, à Canet.
Les U9, les enfants âgés de 7 à 9 ans, s'entraînent sur un terrain annexe du stade Saint-Michel, à Canet. © Radio France - Alexandra Lagarde

Ce dimanche, le club de nationale 2 rencontre celui de Ligue 1. Canet contre l'Olympique de Marseille au stade Gilbert Brutus en 16e de finale de la Coupe de France. La pression monte et les supporters s'impatientent. Comment les plus jeunes du club vivent l'événement ? Nous sommes allés faire un tour sur la pelouse le temps d'un entraînement. 

Un entraînement comme les autres

10h30, ce mercredi, sur les terrains annexes du stade Saint-Michel à Canet, les enfants courent entre les plots colorés. Un entraînement comme les autres après quinze jours de vacances. Noah, 9 ans, vient juste de découvrir que le match Canet-OM se joue ce dimanche : "je suis content parce que quand même, c'est mon club, j'y joue dedans." 

Les enfants courent sur le terrain après quinze jours de vacances.
Les enfants courent sur le terrain après quinze jours de vacances. © Radio France - Alexandra Lagarde

Il a mis son maillot du PSG pour venir à l'entraînement. Quand on lui demande quelle équipe il va soutenir ce dimanche, il s'emmêle un peu les pinceaux : "je préfère Paris que Marseille, donc je préfère Canet que Marseille, vue que mon équipe favorite, c'est Paris, euh, non, Canet !" 

La faute au Covid-19

Tout sourire, il repart le ballon aux pieds rejoindre les autres. Sur la pelouse on aperçoit des maillots à l'effigie du PSG, du Barça et quelques-uns pour Canet. Kévin, les entraîne tous les mercredis matin, il en est persuadé la période n'est pas la meilleure : "Déjà le tirage au sort a eu lieu pendant les vacances.

Et avec la crise sanitaire la communication et les liens au club sont différents. Y'a une plus grande distance, une distanciation sociale c'est le cas de le dire." Il marque une pause, puis conclut en souriant : "c'est tronqué." 

"Je porte le nouveau maillot OM Canet. Je suis très fier parce qu'ils vont jouer contre une équipe forte."

Sur le bord du terrain, quelques papas sont venus regarder leurs progénitures s'entraîner. Cyril est fan de Canet depuis des années, il regrette que le club n'ait pas pensé aux jeunes : "je pense qu'ils auraient dû faire un effort pour au moins les enfants quoi, pour que le club soit soutenu. Parce que là, sans personne, sans rien, ça va être compliqué pour tenir le rythme surtout en seconde mi-temps." 

Sur le terrain, Kévin tempère : "on a des jauges à respecter, c'est pas qu'on ne veut pas, mais on ne peut pas laisser entrer les enfants malheureusement au bord du terrain. Du coup, on fait des petites vidéos pour parler de l'événement, mais c'est moins fort que d'être présent, bien sûr." 

Soutenir son club malgré tout

Et puis quelques-uns restent motivés malgré la crise sanitaire et le match à huit-clos. Mehdi sait déjà où il sera dimanche soir : "je vais aller chez mes grands-parents. Ils habitent en face du stade Gilbert Brutus, je pourrai voir les joueurs depuis la fenêtre." 

Bras dessus, bras dessous les enfants chante de toute leur force "Allez Canet" après que leur entraîneur les a encouragé.
Bras dessus, bras dessous les enfants chante de toute leur force "Allez Canet" après que leur entraîneur les a encouragé. © Radio France - Alexandra Lagarde

À côté de lui, Kilian s'avance fièrement, montrant son maillot : "je porte le nouveau maillot OM Canet. Je suis très fier parce qu'ils vont jouer contre une équipe forte. Je pense qu'ils ont peut-être leur chance, ça va dépendre s'ils sont bons. Mais moi je les trouve assez fort pour marquer au moins un but."

Il s'interrompt, avant d'ajouter : "je vais regarder que jusqu'à la première mi-temps parce que le lendemain, y a école." Qu'importe, il sait déjà ce qu'il chantera devant sa télé pour encourager son équipe. Sur la pelouse, dans son maillot collector il chante : "Allez Canet, allez Canet, allez !"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess