Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Canicule en Dordogne : la galère de ceux qui travaillent en pleine chaleur

-
Par , France Bleu Périgord

Il fait encore très chaud ce mercredi en Dordogne. Jusqu'à 38 ou 39 degrés. Et ce jeudi, le mercure va encore monter jusqu'à plus de 41 degrés en Périgord. De quoi faire transpirer tous les salariés ou artisans qui travaillent en pleine chaleur

Certains salariés travaillent en pleine chaleur - illustration
Certains salariés travaillent en pleine chaleur - illustration © Maxppp - Maxppp

Périgueux, France

Quelle chaleur ! Mais quelle chaleur ! Cela transpire sous les t-shirts, on a tous droit au collègue avec les auréoles sous les bras... et cela va continuer.

Car la canicule continue ce jeudi. Avec a priori des températures qui franchiront les 40 degrés en Périgord.

La Dordogne est toujours en vigilance orange et en alerte sécheresse. Bref, pour tous ceux qui travaillent dans des milieux chauds ou confinés, c'est très compliqué.

Exemple chez la Boîte à Pizza. Il est midi ce mercredi. Il fait déjà 38 degrés dehors et 45 environ dans le petit local où sont fabriquées les pizzas. Bon pied, bon œil.

Un four à 280 degrés

Mais le front ruisselant de transpiration, Alain Larivière le gérant, est un peu impuissant. "Nous avons un four à convoyeur, un four ouvert qui tourne à 280 degrés, donc climatiser, c'est impossible. On essaye de ventiler un peu, avec des courants d'air, mais autrement il n'y a rien à faire" dit-il.

Au plafond, la température monte même à 50 degrés. Alors le patron n'a qu'une solution : boire et protéger ses livreurs.

"Moi perso, je suis à plus de 4 litres d'eau par jour. Les livreurs ont de l'eau à disposition dans la chambre froide positive"

Et quand on travaille dans la restauration, la tentation peut être grande en cette période de canicule d’aller faire un petit stage en chambre froide mais il veut mieux éviter. "Ce sont des variations de température énormes, la chambre négative est à -20 degrés, donc passer de 40 à -20 cela fait 60 degrés d'écart, il faut que le corps résiste". sourit le gérant.

Le gérant de la Boîte à Pizza à Périgueux, devant son four à... 280 degrés - Radio France
Le gérant de la Boîte à Pizza à Périgueux, devant son four à... 280 degrés © Radio France - Antoine Balandra

Une chose est sûre : la canicule n’a visiblement pas découragé les Périgourdins de commander des pizzas. Visiblement, ils préfèrent commander, plutôt que d’allumer le four à la maison. 

Difficile aussi pour les artisans. Et notamment les charpentiers, qui travaillent en plein soleil. Exemple avec Mathieu Hervé, charpentier sur un chantier entre Périgueux et Boulazac. "C'est comme tous les étés, il faut s'adapter. On boit plus, on se met à l'abri quand il fait 41 degrés" dit-il.

"Et puis on est payés pour bronzer" sourit-il. "Je bois 5 à 6 litres d'eau par jour, quand ça tape, il faut avoir la conscience de se mettre à l'abri" dit l'artisan

Choix de la station

France Bleu