Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule : en pleine crise sanitaire "il faut faire doublement attention" à l'Ehpad de Brienon-sur-Armançon

-
Par , France Bleu Auxerre

La canicule, qui touche notamment le département de l'Yonne, est une contrainte supplémentaire pour les établissements de santé, comme les Ehpad. Le personnel doit redoubler d'efforts pour protéger cette population fragile. Exemple à l'Ehpad de Saint-Loup à Brienon-sur-Armançon.

Le protocole pour faire face à la canicule est bien rodé à l'Ehpad Saint-Loup de Brienon-sur-Armançon, mais les mesures sanitaires rajoutent des contraintes.
Le protocole pour faire face à la canicule est bien rodé à l'Ehpad Saint-Loup de Brienon-sur-Armançon, mais les mesures sanitaires rajoutent des contraintes. © Radio France - Romain Berchet

Canicule et Covid, une double difficulté pour les établissements de santé. Depuis vendredi dernier, le préfet de l'Yonne a activé le niveau 3 du plan canicule. Les Ehpad sont habitués et connaissent désormais les bons gestes pour lutter contre ces fortes chaleurs, mais en pleine crise sanitaire il y a quelques contraintes supplémentaires. 

Des salles climatisées, des ventilateurs sous conditions

"Avec la chaleur, vous savez, on est bien rodé" assure Stéphane, aide-soignant, à propos du protocole pour lutter contre la canicule. Au sein de l'Ehpad de Saint-Loup à Brienon-sur-Armançon, qui accueille 75 résidents, le personnel est en effet habitué depuis plusieurs années. "On met en place des repas froids, on insiste évidemment sur l'hydratation des résidents, on peut aussi les doucher plusieurs fois par jour" indique le directeur de l'établissement, Pierre Kucharski. Ce qui coince, en revanche, ce sont les ventilateurs qui sont interdits dans les salles communes à cause du coronavirus. "On ne peut pas ventiler dans les salles communes ou dans les couloirs. Par contre, la nuit, les résidents en chambre individuelle peuvent en avoir un" précise Anne Varin, l'infirmière cadre de l'Ehpad. Dans la journée, les résidents peuvent aussi se rafraîchir dans deux salles climatisées. "Les filtres sont en bon état et cette clim ne fonctionne pas en circuit fermé, donc c'est bon" souligne le directeur. 

Difficulté supplémentaire pour le personnel

Les gestes et les bons réflexes ne changent pas, mais les conditions sont plus délicates. "Les résidents pour le moment ne souffrent pas trop de la chaleur, au final c'est plus le personnel qui en pâtit" selon le directeur Pierre Kucharski. 

La chaleur n'aide pas, le port du masque est très compliqué en ce moment, on a du mal à respirer

Manipuler ou doucher les résidents avec cette chaleur et tout en portant un masque, au quotidien cela peut devenir harassant. "La chaleur n'aide pas, le port du masque est très compliqué en ce moment, on a du mal à respirer" confie Stéphane, aide-soignant au sein de l'Ehpad. "C'est un moment difficile à passer, c'est sûr qu'il faut faire doublement attention avec cette épidémie" conclut le directeur de l'établissement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess