Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Canicule et SDF : comment vivre dans les rues de Dijon avec ces fortes chaleurs ?

jeudi 2 août 2018 à 7:05 Par Sophie Allemand, France Bleu Bourgogne

On parle souvent du froid pour les sans-abris, mais la chaleur aussi comprend des risques. Cette année, la SDAT (Société Dijonnaise de l'Assistance par le Travail) qui accueille près de 60 personnes par jour, met en place un dispositif canicule.

Maëva et Rouchdi, membres de la Sdat avec Nicolas ancien SDF, devant le bus-douche : "L'amour propre"
Maëva et Rouchdi, membres de la Sdat avec Nicolas ancien SDF, devant le bus-douche : "L'amour propre" © Radio France - Sophie Allemand

Dijon, France

Alors qu'en hiver, des places en centre d'accueil sont spécialement mises en place... En période estivale, il est compliqué de trouver un coin frais, hors du bitum. La SDAT(Société dijonnaise de l'assistance par le travail) qui organise un accueil de jour, un halte de nuit l'hiver et des maraudes toute l'année, s'investit dans un programme spécial canicule cet été. 

Je préfère vivre dans la rue l'hiver que l'été. Un : il y a plus d'aides l'hiver. Deux : l'hiver on peut faire des feux. C'est beaucoup plus facile de se réchauffer l'hiver ... que l'inverse ! Sur Dijon comparé à d'autres villes, il n'y a pas beaucoup de points d'eau. C'est vraiment ça qui est le plus contraignant - Nicolas, ancien SDF qui a vécu 6 ans dehors

"Le fait qu'il y ait de grosses chaleurs va forcément avoir des conséquences sur leur état de santé"

Le centre d'accueil SDAT du centre-ville sera ouvert exceptionnellement ce dimanche en raison de la canicule, afin que les personnes puissent se mettre à l'abri du soleil, se restaurer, boire et se doucher.

Il y aussi une augmentation du nombre de maraudes : une à deux maraudes journalières, pour voir si des personnes sont en difficulté par rapport en chaleur. L'objectif principal est de distribuer des bouteilles d'eau et de rappeler les consignes de prévention par rapport à la canicule. Si les personnes sont en état physique inquiétant, la SDAT appelle le 15. Enfin, certains d'entre-eux peuvent être rapatriés dans une salle climatisée : la salle de la manutention de Dijon.

D'après Sabrina Saudet, responsable du centre d'accueil centre-ville de la SDAT, les personnes vivant dans la rue sont aussi vulnérables que les jeunes enfants ou les personnes âgées face à la chaleur."Le fait qu'il y ait de grosses chaleur va forcément avoir des conséquences sur leur état de santé," explique-t-elle. Les conditions sanitaires étant déjà compliqué dans la rue, la chaleur peut aggraver certains symptômes. 

"Il y a une habitude de vie de rue qui fait qu'on est moins apte à réagir aux signaux du corps" - Sabrina Saudet, responsable du centre d'accueil centre-ville de la Sdat

Des dispositifs pour s'hydrater, mais moins de places d'accueil qu'en hiver

Il est certes plus simple de dormir dehors qu'en hiver, mais nombre de centres d'accueil ferment leur portes en été : ce qui laisse moins de place pour se protéger de la chaleur. En ce moment à Dijon, un seul centre d'accueil d'urgence de 50 places est ouvert la nuit, contre quatre dispositifs en hiver. Soit le centre du 115, la halte de nuit de la SDAT, la Croix rouge et le centre d'hébergement Emmaüs.

Or les besoins sanitaires sont aussi importants, l'accueil de la SDAT reçoit quasiment le même nombre de visites en été et en hiver : entre 40 et 70 par jour. C'est pourquoi la SDAT a également augmenté le nombre de maraudes "bus-douche". C'est en fait le camping-car "L'amour propre", mis en place cette année. Il est installé une fois par semaine place Wilson Churchill à Dijon, plutôt qu'une fois toutes les deux semaines.

La douche est une nécessité pour se rafraîchir sous 35 degrés, mais ce bus est surtout un lieu de rencontre. Un lieu pour se retrouver à l'ombre des arbres, près des fontaines pour laisser jouer les chiens et discuter :

Reportage à la maraude du bus-douche "L'amour propre" de la SDAT Place Wilson

"L'été c'est plus compliqué. Les personnes sollicitent quotidiennement le 115 et peuvent être accueillies un soir mais pas le lendemain," explique Maëva, membre de la STAD. L'été dernier en France, plus de la moitié des appels au 115, le numéro national pour placer les personnes dans les hébergements d'urgence, n’ont pas abouti