Société

Canicule : les maisons de retraite parisiennes aux petits soins pour leurs résidents

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 25 août 2016 à 11:41

Les résidents de la maison de retraite Annie Girardot à paris jouent en salle rafraîchie.
Les résidents de la maison de retraite Annie Girardot à paris jouent en salle rafraîchie. © Radio France - Géraldine Houdayer

La canicule s'installe en Île-de-France. Avec ces températures très élevées, les maisons de retraites, notamment à Paris, se mobilisent pour protéger les plus fragiles.

L’alerte aux fortes chaleurs est prolongée au moins jusqu'à ce vendredi 26 août en Ile-de-France. Mais il faudra attendre au moins dimanche pour que les températures baissent. Le niveau 3 sur 4 du plan canicule est activé dans toute la région. Pour protéger les plus fragiles, les maisons de retraite sont particulièrement vigilantes. Comme à l’EHPAD Annie Girardot, dans le 13 ème arrondissement de Paris, où le personnel est aux petits soins avec sa centaine de résidents. « On les fait beaucoup boire, on ferme les volets, et on a une salle rafraîchie à chaque étage, explique Régine Musso, la directrice de l’établissement. On a déplacé les activités dans ces salles rafraîchies ».

"Il fait 40 degrés dans la salle du bas, alors on est montés en salle rafraîchie" Anne-Gaëlle, animatrice en maison de retraite

Dans la tisanière du premier étage, sur les tables, des carafes d'eau, des verres de citronnade...et les cartes du jeu de mémoire d’Anne-Gaëlle, l’animatrice : _«Je devais être au rez-de-chaussé, mais il fait trop chaud dans la salle du bas, on arrive à 40 degrés ! Du coup je suis montée à l’étage. » _Dans la tisanière climatisée, il fait 23 degrés, frais mais pas trop. Pourtant, Marie-Hélene garde sa tunique à manches longues. La résidente ne sent pas la chaleur. « On me dit que ce que je porte est trop chaud, peste la retraitée. Mais pourtant, ce n’est pas du Nylon ! » Comme beaucoup de personnes âgées, Marie-Hélène ne ressent pas toujours la chaleur.

"J'ai fait déshabiller un monsieur qui portait sa doudoune et son bonne de laine, il ne ressentait pas la chaleur! " Anne-Gaëlle

« Parfois, la circulation sanguine ne fonctionne plus très bien, explique Anne-Gaëlle. _Du coup, pour eux, c’est normal de mettre  des gilets de laine ou un bonnet alors qu’il fait 36 degrés dehors. On leur fait enlever les vestes, les collants, les chaussettes…Ce matin, j’ai fait déshabiller un monsieur, il portait sa doudoune et son bonnet de laine ! » _Pour éviter tout coup de chaleur, les sorties sont annulées. Et les salles rafraîchies elles sont ouvertes à tous les habitants du quartier qui auraient trop chaud chez eux. La mairie de la capitale met également à disposition une salle rafraichie dans chaque mairie d'arrondissement.

Partager sur :