Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Canicule : Les pompiers du Berry en vigilance extrême

mardi 7 août 2018 à 16:28 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Tout le département de l'Indre et plus de la moitié du Cher, étaient classés ce mardi en vigilance extrême, concernant les feux de végétation, le risque le plus élevé. Cela n'arrive que 2 à 3 jours par an.

Le Capitaine Jean-Christophe Autissier, du SDIS du Cher, consulte le niveau de risque d'incendie de végétation du jour : plus la couleur est sombre, plus ce risque est eléve
Le Capitaine Jean-Christophe Autissier, du SDIS du Cher, consulte le niveau de risque d'incendie de végétation du jour : plus la couleur est sombre, plus ce risque est eléve © Radio France - Michel Benoit

Cher, France

Chaque jour, les services d'incendie et de secours adaptent  leur organisation au niveau de risque.  Ce risque est calculé quotidiennement par Météo France en fonction notamment du vent et de l'état de la végétation.  

Une bonne partie du Berry est en noir : la couleur correspondant au risque d'incendie de végétation le plus élevé, le niveau extrême. - Radio France
Une bonne partie du Berry est en noir : la couleur correspondant au risque d'incendie de végétation le plus élevé, le niveau extrême. © Radio France - Michel Benoit

En Berry, les pompiers ne procèdent pas à des rondes de surveillance pour prévenir les départs de feu comme cela existe dans le Sud de la France, cela demande trop de moyens pour un risque jugé insuffisant : " Comme le printemps a été relativement pluvieux, explique le capitaine Autissier, conseiller technique feux de forêt au service d'incendie et de secours du Cher, le dessèchement de la végétation n'a pas été trop précoce cette année. Cela a évité, malgré les températures actuelles et la canicule, de connaitre un risque trop important d'embrasement." 

Un camion citerne feux de forêt : il peut emporter 4.000 litres d'eau.  - Radio France
Un camion citerne feux de forêt : il peut emporter 4.000 litres d'eau. © Radio France - Michel Benoit

Plus le risque est élevé, plus les moyens déclenchés en cas de départ de feu sont importants. En vigilance extrême, 18 hommes et cinq véhicules (dont un de commandement) interviennent d'emblée : " L'idée, c'est de mettre des moyens importants sur tout départ de feu pour éviter que l'incendie s'étende. C'est la technique que nous jugeons la plus efficace." précise le capitaine Autissier. 

La départementalisation des services d'incendie et de secours (communaux autrefois) a permis d'améliorer l'équipement des pompiers. - Radio France
La départementalisation des services d'incendie et de secours (communaux autrefois) a permis d'améliorer l'équipement des pompiers. © Radio France - Michel Benoit

Il faut remonter à la canicule de 1976 pour retrouver de gros incendies de forêt dans le Cher : " Les grands feux de 76 sont toujours possibles surtout avec le réchauffement climatique. Heureusement, la réponse opérationnelle s'est beaucoup améliorée par rapport à cette époque où les moyens étaient communaux. Aujourd'hui, la coordination des moyens est vraiment supérieure, ce qui nous procure une plus grande efficacité." Le risque majeur en Berry reste la période des moissons et l'embrasement des champs de céréales.  Bien entendu, la meilleure des préventions, c'est de ne pas allumer de foyer pendant ces périodes à risque. Ils sont souvent interdits par arrêtés municipaux ou préfectoraux.