Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Canicule : un gymnase ouvert à Châteauroux pour accueillir les sans-abris

-
Par , France Bleu Berry

En raison de la canicule, la municipalité de Châteauroux a décidé d'ouvrir le gymnase Suzanne Lenglen pour y accueillir des sans-abris. Les très fortes chaleurs sont difficiles à supporter pour ceux qui vivent dans la rue.

Une vingtaine de lits sont installées. Des tentes ont été dressées pour assurer plus d'intimité
Une vingtaine de lits sont installées. Des tentes ont été dressées pour assurer plus d'intimité © Radio France - Jérôme Collin

Châteauroux, France

La Ville de Châteauroux active sa cellule de prévention en raison de la canicule. Le thermomètre a atteint des records : 40,8 degrés relevés à Châteauroux, du jamais vu. Une attention toute particulière est portée aux personnes âgées, isolées, aux enfants mais aussi aux personnes sans-abris. Ceux qui vivent et dorment dans la rue souffrent beaucoup en ce moment. Le gymnase Suzanne Lenglen, situé près de la gare de Châteauroux, a donc ouvert ses portes mardi soir, grâce à la réactivité et l'efficacité des bénévoles de la Croix Rouge. Il le sera au moins jusqu'à jeudi matin. Une vingtaine de lits sont installés. Des tentes sont dressées pour assurer plus d'intimité.

La canicule fait souffrir les personnes vivant dans la rue

"C'est quelquefois plus difficile de supporter ces grosses canicules. On essaie au mieux d'apporter une aide, de les réhydrater, de leur donner des choses à manger. Avec cette chaleur, les risques de malaise sont plus importants qu'en hiver", souligne Ismaïl Chaïbi, bénévole à la Croix Rouge dans l'Indre. Dès l'arrivée des sans-abris au gymnase, les bénévoles s'activent. Des boissons fraîches sont proposées, les personnes peuvent prendre une douche également. 

Raynald vit dans la rue avec son amie. "C'est compliqué, parce qu'il n'y a pas d'eau. On se débrouille par nous-même. Il y a des fontaines, donc on va boire là", explique Raynald, qui a 50 ans. Les fortes chaleurs sont éprouvantes pour le corps. "Je suis diabétique, j'ai de l'hypertension et des problèmes au cœur. Le soleil, la chaleur, ça n'est pas bon pour ma santé", témoigne une femme. "Ici, dans le gymnase, c'est mieux !", salue-t-elle.