Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cannabis à visée thérapeutique : l'Agence de sécurité du médicament favorable dans certaines conditions

-
Par , France Bleu, France Bleu Creuse

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) se dit ce jeudi favorable à l'utilisation du cannabis visée thérapeutique, mais seulement dans "certaines conditions". Elle s'engage "dès à présent" à définir les modalités d'une expérimentation.

L'ANSM se dit favorable à l'utilisation du cannabis à visée thérapeutique sous certaines conditions.
L'ANSM se dit favorable à l'utilisation du cannabis à visée thérapeutique sous certaines conditions. © Maxppp - Pierre HECKLER

C'était attendu, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé annoncent dans un communiqué, ce jeudi matin, être favorable à l'utilisation du cannabis à visée thérapeutique "dans certaines conditions". 

Une expérimentation "en situation réelle"

L'ANSM, qui avait déjà donné fin 2018 son accord de principe, entérine donc l'avis d'un comité d'experts, le CSST (comité scientifique spécialisé temporaire), publié le 28 juin dernier. Elle s'engage à "préparer les modalités techniques de mise en oeuvre" d'une expérimentation, qui devrait débuter début 2020.

L'objectif de cette expérimentation est "d’évaluer, en situation réelle, le circuit de prescription et délivrance ainsi que l’adhésion des professionnels de santé et des patients à ces conditions". Cela permettra également de "recueillir les premières données françaises d'efficacité et de sécurité".

Une prescription sous conditions

Le cannabis devrait donc être prescrit à des patients en "impasse thérapeutique". Le comité d'experts, dans son premier rapport, avait listé plusieurs conditions : 

  • dans les douleurs réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles
  • dans certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes
  • dans le cadre des soins de support en oncologie
  • dans les situations palliatives
  • dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques   

Les produits prescrits ne seront pas fumés mais inhalés, sous forme d'huile, de fleurs séchées, ou ingérées (solutions buvables, gouttes et capsules d'huile).

Les médecins qui participeront à cette expérimentation seront volontaires, et devront obligatoirement suivre une formation. Le comité de spécialistes a également recommandé de réserver la "prescription initiale" aux médecins exerçant dans des centres de référence, comme les centres anti-douleur ou les centres experts de la sclérose en plaques.